NOUVELLES

Fusillade en Pennsylvanie:de nouvelles accusations retenues contre Eric Frein

13/11/2014 07:30 EST | Actualisé 13/01/2015 05:12 EST

BLOOMING GROVE, États-Unis - Les autorités ont déposé de nouvelles accusations de terrorisme contre un homme qui aurait pris en embuscade des baraques de la police de l'État de la Pennsylvanie et abattu un policier en plus d'affirmer qu'il voulait ainsi «réveiller la population».

Eric Frein aurait lui-même désigné la mort du caporal Bryon Dickson, survenue le 12 septembre, comme un «assassinat» dans une entrevue réalisée après son arrestation, selon la police.

Il était déjà accusé de meurtre prémédité en lien avec ce crime. Les accusations supplémentaires sont venues s'ajouter jeudi. Les procureurs en charge du dossier demandent la peine de mort.

Dans des documents déposés au tribunal, les policiers soutiennent avoir retrouvé une lettre enregistrée sur une clé USB appartenant à Frein. Ils avancent également que l'auteur de la missive, qui s'adresse à son père et à sa mère, a écrit que seule une révolution permettrait de récupérer les libertés perdues.

Eric Frein aurait ouvert le feu sur les baraques de Blooming Grove, provoquant la mort de Bryon Dickson et blessant sérieusement l'un de ses collègues.

Son arrestation le mois dernier a mis un terme à des semaines de tension et de tourmente dans ce secteur où les policiers ont exigé à l'occasion la fermeture des écoles, l'annulation d'événements extérieurs et le blocage de certains axes routiers pour le capturer.

Les forces de l'ordre ont établi un lien entre Frein et l'embuscade après la découverte par un marcheur de son véhicule utilitaire sport dans un marais situé à quelques kilomètres de la scène de crime. Dans l'habitacle, elles ont entre autres trouvé des douilles de balles identiques à celles qui avaient été laissées à proximité des baraques, deux étuis à fusil vides et de l'équipement militaire.

PLUS:pc