NOUVELLES

Bauer changera ses arguments de vente pour un casque de hockey

13/11/2014 02:06 EST | Actualisé 13/01/2015 05:12 EST

OTTAWA - La compagnie américaine Bauer Hockey ne «donnera plus l'impression» que l'un de ses casques de hockey lancé en 2011 «offre une protection contre les commotions cérébrales», a indiqué jeudi le Bureau de la concurrence.

Dans le cadre d'un règlement conclu avec l'organisme fédéral, Bauer devra aussi faire don d'équipement d'une valeur de 500 000 $ à «un organisme de bienfaisance qui encourage les jeunes à pratiquer des sports», et assumer une partie des frais d'enquête du Bureau, soit une somme de 40 000 $.

Le Bureau a estimé que «les publicités de Bauer pour le casque RE-AKT contenaient des mots, des images et des séquences vidéo qui donnaient l'impression que le produit offrait aux joueurs de hockey une protection contre les commotions cérébrales causées par les chocs générant une force de rotation».

Or, même si Bauer avait effectué des épreuves sur le casque avant de donner ces indications, le Bureau a conclu que ces tests n'étaient «ni suffisants ni appropriés pour corroborer les indications de marketing» du fabricant. Bauer conteste cette conclusion, mais veut «tourner la page» sur toute cette affaire, et a accepté de conclure un «consentement» avec le Bureau.

L'organisme fédéral plaide que les normes relatives aux épreuves sur les casques de hockey visent actuellement à protéger les joueurs des «traumatismes crâniens graves», comme des fractures du crâne, et non des commotions cérébrales. De plus, la science est encore très récente en ce domaine, et le rôle qu'un casque de hockey peut jouer pour protéger les joueurs contre les commotions cérébrales reste indéterminé, note le Bureau.

Enfin, l'équipement de protection n'est qu'un des nombreux facteurs ayant un lien avec les commotions cérébrales — en plus de l'âge, du poids et de la force du joueur, de même que du point d'impact, et du fait que le choc ait été anticipé ou non, rappelle l'organisme fédéral.

«Le Bureau prend très au sérieux les indications de rendement qui ne sont pas fondées sur des épreuves suffisantes et appropriées effectuées au préalable, surtout quand elles concernent la santé et la sécurité des consommateurs», a indiqué Matthew Boswell, sous-commissaire principal de la concurrence au Bureau.

En vertu du «consentement avec le Bureau», Bauer doit aussi supprimer ou modifier les indications de rendement de tout le matériel de marketing lié au casque RE-AKT, ce qui comprend les emballages et les publicités en ligne, et de prendre des mesures pour s'assurer que les détaillants ne donnent pas les «indications de rendement».

Sur son site internet, jeudi après-midi, Bauer présentait d'ailleurs tous ces casques de hockey en notant que «selon les experts, les commotions cérébrales sont surtout causées par l'accélération ou la décélération du cerveau (dans la boîte crânienne), et les casques ne protègent pas nécessairement contre ces forces».

Conclusions non partagées

Bauer Hockey, fondée en 1927 à Kitchener, en Ontario, est une division de l'entreprise américaine Performance Sports Group, qui comprend aussi les fabricants d'articles de sports Maverik Lacrosse, Mission Roller Hockey, Cascade Helmets, Easton, Inaria et Combat.

Dans une entrevue téléphonique, le porte-parole de Bauer, Steve Jones, a soutenu que le fabricant n'avait jamais prétendu que ses casques pouvaient protéger contre les commotions cérébrales. «(Le Bureau) soutenait en fait qu'il n'existait pas de tests normalisés (...), que nos tests ne pouvaient être comparés avec un test de référence, voilà le noeud de tout ce dossier», a-t-il soutenu.

Le vice-président exécutif de Bauer, Rich Wuerthele, a estimé qu'il fallait maintenant tourner la page, «même si nous ne partageons pas les conclusions du Bureau concernant les tests que Bauer Hockey a menés ou fait mener».

Bauer a par ailleurs promis de s'empresser à suivre, en cette matière, toute nouvelle directive émise par l'Association canadienne de normalisation ou par le Conseil (américain) d'homologation de l'équipement de hockey.

Selon Bauer, le casque RE-AKT, dont le modèle de base est vendu environ 200 $, représente moins de cinq pour cent de toutes ses ventes de casques de hockey au Canada.

PLUS:pc