NOUVELLES

Trois voitures piégées explosent dans des villes de l'est de la Libye

12/11/2014 04:08 EST | Actualisé 12/01/2015 05:12 EST

LE CAIRE, Égypte - Trois voitures piégées, incluant une conduite par un kamikaze, ont explosé dans deux villes de l'est de la Libye qui sont le siège temporaire d'institutions gouvernementales, dont le parlement élu.

Cinq personnes ont été tuées et 21 ont été blessées, affirment les autorités.

Les attaques quasi simultanées, pour lesquelles des militants islamistes sont blâmés, ont transporté la violence pour la première fois dans des villes orientales relativement calmes jusque-là, où les élus ont trouvé refuge après que les milices alliées aux islamistes eurent saisi la ville de Tripoli et la deuxième plus grande ville du pays, Benghazi, en août.

Des centaines de personnes des deux camps ont été tuées lors des derniers mois.

Les deux voitures piégées ont explosé à Tobruk, en face d'un institut du pétrole, a déclaré un porte-parole de l'armée Mohammed Hegazi. Une personne a été tuée et au moins 21 blessées, incluant trois qui sont dans un état critique, selon les dossiers médicaux.

M. Hegazi a dit que l'attaque avait pour but de «terroriser» les institutions de l'État et le Parlement, en plus de livrer un message fort qui dit «nous sommes là». Il a blâmé les militants dans le bastion oriental islamiste de Derna, qui ont prêté allégeance au groupe armé État islamique.

Simultanément, une autre voiture piégée conduite par un kamikaze a touché une base aérienne utilisée pour des vols commerciaux dans la ville de Al-Bayda, où siège l'assemblée constituante, tuant quatre soldats, ont affirmé les autorités.

Trois des activistes anti-islamistes de la ville ont été retrouvés décapités à Derna, mardi, après avoir clamé leur soutien au gouvernement qui se bat contre les milices, a déclaré un militant. Les autorités ont affirmé que les activistes ont parlé sous le couvert de l'anonymat, parce qu'ils n'étaient pas autorisés à discuter avec les journalistes.

PLUS:pc