NOUVELLES

Philae s'est posé avec succès sur la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko (PHOTOS)

12/11/2014 05:06 EST | Actualisé 12/01/2015 05:12 EST
ESA

Le petit robot Philae, qui a quitté mercredi 12 novembre la sonde spatiale européenne Rosetta, a déployé son train d'atterrissage et s'est approché lentement de l'inhospitalière comète « Tchouri » jusqu'à y atterrir avec succès vers 11 h 30, heure de l'Est.

« Atterrissage !Voilà ma nouvelle adresse: 67P! ! », a annoncé le robot dans un tweet de l'Agence spatiale européenne (ESA).

La confirmation de cette extraordinaire première spatiale est parvenue sur Terre à 11 h 05, après une plage d'incertitude d'une quarantaine de minutes.

« Nous sommes sur la comète », « nous sommes très heureux », a déclaré Andrea Accomazzo, directeur de vol de la mission Rosetta au Centre européen d'opérations spatiales (ESOC) à Darmstadt (Allemagne), sous des applaudissements nourris.

« C'est un grand pas pour la civilisation humaine », a commenté Jean-Jacques Dordain, directeur général de l'ESA. « Nous sommes les premiers à l'avoir fait et c'est cela qui restera pour toujours », a-t-il ajouté.

La mission du robot laboratoire est de faire des prélèvements, qui donneront des informations sur les origines du système solaire, voire sur l'apparition de l'eau et de la vie sur Terre.

Cartes postales spatiales

La séparation de la sonde et de son robot laboratoire avait eu lieu à 4h ce matin. Un premier succès qui avait suscité exclamations et embrassades dans la salle de contrôle du Centre européen d'opérations spatiales (ESOC), à Darmstadt (Allemagne).

« J'ai froid au dos depuis que tu m'as quittée mais je suis dans une meilleure position pour te regarder. Envoie-moi une carte postale! », avait alors susurré Rosetta dans un tweet à Philae après leur séparation. Ce que Philae était parvenu à faire en envoyant une photo de... Rosetta.

« Alea jacta est. Il faut que Philae atterrisse, mais on ne peut plus rien pour lui », avait lancé à ce moment le directeur général de l'Agence spatiale européenne (ESA), Jean-Jacques Dordain.

Deux heures environ après le largage, à 20 km de la surface de la comète, la liaison entre Rosetta et Philae avait été rétablie comme prévu. « Un moment très important » avait salué par Paolo Ferri, chef des opérations à l'ESOC, tandis qu'Andrea Accomazzo, directeur de vol de Rosetta, levait le poing en signe de victoire.

Cette aventure semée d'embûches de Philae s'est déroulée à plus de 500 millions de km de la Terre. La comète, escortée par Rosetta, file à 18 km/seconde. Philae est descendu vers elle à la vitesse d'un marcheur (3,5 km/h).

6,5 milliards de km depuis son lancement en 2004

Philae, 100 kg sur Terre, ne pèse qu'un gramme dans l'espace. Il a donc été conçu pour être à la fois plaqué au sol par l'émission d'un gaz et s'ancrer en profondeur sur la comète grâce à deux harpons. À la suite d'un problème sur le système d'émission de gaz, destiné à aider le robot à ne pas rebondir au moment de toucher le sol de la comète, Philae n'a finalement pu compter que sur ces deux harpons pour se poser.

Si tout se passe maintenant comme prévu, le petit robot et ses 10 instruments se mettront immédiatement au travail pour un programme scientifique intensif de deux jours et demi, Philae fonctionnant alors sur ses piles après avoir parcouru avec Rosetta 6,5 milliards de km depuis son lancement en 2004.

Au-delà, c'est un second système de batteries, rechargeables par des panneaux solaires, qui prendra la relève. Philae devrait fonctionner jusqu'en mars, condamné à mourir « de chaud » quand la comète se rapprochera du soleil.

La mission Rosetta en 10 chiffres

- 10 ans et 8 mois: c'est le temps déjà passé dans l'espace par la sonde Rosetta depuis son lancement le 2 mars 2004. La mission est programmée pour durer jusqu'en décembre 2015.

- 6,5 milliards: le nombre des km parcourus dans l'espace par Rosetta. Ce n'était pas le chemin le plus court, mais les techniques actuelles de propulsion ne permettaient pas de prendre une trajectoire plus directe. La comète se trouve aujourd'hui à plus de 500 millions de km de la Terre, dont elle va encore s'éloigner jusqu'au 21 décembre (527 millions de km), avant que la distance ne commence à diminuer.

- 18 km/seconde: la vitesse à laquelle file la comète, escortée par Rosetta. Philae descend sur la comète à une vitesse de 1 mètre/s, soit 3,5 km/h.

- 22,5 km: la distance par rapport au centre du noyau de la comète, à laquelle Rosetta a largué Philae. Soit 20 km de la surface.

- 7 heures: c'est le temps que doit mettre mercredi Philae, en chute libre, depuis son largage par Rosetta, pour atterrir sur le noyau de la comète.

- 28 minutes et 20 secondes: le délai de communication entre Rosetta et la Terre mercredi.

- 2,5 m: la profondeur à laquelle peuvent s'enfoncer dans le sol cométaire les deux harpons qui doivent ancrer Philae sur le noyau de la comète.

- 25 cm: la profondeur jusqu'où SD2, un des dix instruments scientifiques de Philae, pourra forer le sol pour prélever des échantillons qui seront analysés sur place par d'autres instruments.

- 185,9 millions de km: la distance minimale entre la comète et le Soleil, dite « périphile », qui sera atteinte le 13 août 2015. La comète, toujours escortée de Rosetta, sera alors à 270 millions de km de la Terre.

- 1,3 milliard d'euros: le coût total de la mission Rosetta sur 20 ans.

SOURCE: Agence France-Presse


Nos collègues du Huffington Post suivent la situation en direct (en anglais):

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Rosetta: A Visual History