NOUVELLES

Tout lui est permis, Éric Salvail a le V dans les voiles

11/11/2014 12:50 EST | Actualisé 11/01/2015 05:12 EST

MONTRÉAL - Il ne serait pas surprenant qu'Éric Salvail, producteur-concepteur-animateur, coiffe également, un jour, le titre d'humoriste en présentant un «one-man show», histoire de libérer le surplus de sa folie créative qui ne s'essouffle pas.

S'il fait les beaux jours de V, Éric «En mode…» Salvail, déjà religieusement suivi à 22h du lundi au jeudi, contribue largement au plaisir de nombreux téléspectateurs qui n'attendent que le coup d'envoi de «Ce soir, tout est permis», un concept qui offre l'opportunité aux artistes, sans égard à leurs talents et sans aucune préparation, de vivre un moment de grand défoulement en se prêtant à toutes sortes de défis et de jeux, chants, danses, mimes. Qui mieux qu'Éric peut animer cette «téléréalité» nouveau genre et purement ludique qui flirte avec l'absurde? La série de 13 émissions débute le lundi 17 novembre, 20h.

Dans un décor créé exclusivement pour «Ce soir, tout est permis», Éric, le «père Fouras» nouvelle mouture, accueille sur ce gigantesque plateau Véronique Cloutier, Joël Legendre, Laurent Paquin, Alex Perron qui se sont prêtés à la «thérapie» dont le seul but est de provoquer des fous rires.

Les souvenirs qui font mal

À l'anxiété (5 à10 pour cent de la population québécoise) et au trouble panique (1 à 4 pour cent) s'ajoute le stress post-traumatique (TSPT) dont peuvent être victimes les personnes ayant vécu une agression, un accident, un deuil, des soldats revenus de la guerre. On précise qu'après la guerre du Vietnam, on a enregistré le suicide de 60 000 soldats.

À Télé-Québec, le documentaire «En finir avec la peur» s'est invité dans les laboratoires où des savants spécialistes de la neurologie et de la psychologie ont poussé leurs recherches jusque dans les méandres du cerveau pour trouver l'agent responsable du dérèglement de la mémoire. Une fois la tanière du CDK5 repérée, le fameux enzyme responsable du stockage de la peur dans la mémoire, on tente alors de l'inhiber pour éviter que resurgisse ce souvenir qui hante la personne à son corps défendant.

Ces recherches cruciales sont menées par un groupe de spécialistes émérites dont, à Montréal, le Dr Alain Brunet de l'Institut Douglas, et professeur agrégé de l'Université McGill. Avec ses collègues, le professeur Brunet tente d'adapter le propranolol, la pilule capable d'effacer les mauvais souvenirs obsédants. Ce samedi 18h30 et en rediffusion le dimanche 16 novembre, 16h, et le mercredi 19 novembre, 13h30.

Quand les femmes relèvent la tête

Un jour, en 2011, les Yéménites en ont eu assez d'être humiliées et tyrannisées. Il fallait qu'une d'entre elles trouve le courage de dire «Assez!» pour que les autres suivent. Défiant l'État et la fatwa, elles réclament l'égalité aux hommes alors qu'on les a maintenues si longtemps dans le silence, l'illettrisme, les mariages forcés et sous le niqab. Aiguillées par Tawakkul Karman, jeune femme de 32 ans qui ne craint pas de défier Al-Qaida, dont l'implication lui valut le prix Nobel de la paix, en 2011, les revendicatrices issues de toutes les classes sont déterminées à gagner du terrain, centimètre par centimètre. «Yémen, le cri des femmes», le lundi 17 novembre, 20h, à Télé-Québec.

À 1600 km au sud du Japon vit une population championne en longévité. Monsieur Mayakawa, 91 ans, est très représentatif des gens de sa génération. Il s'astreint à une série d'exercices quotidiens qui en ferait rougir plus d'un, beaucoup plus jeunes. L'alimentation, l'exercice et l'entraide font partie des règles de vie des plus âgés. Cependant, la génération née après la guerre s'alimente différemment et meurt plus jeune, frappée par l'obésité et les maladies cardiaques. C'est «Le paradoxe d'Okinawa», le mardi 18 novembre, 21h, à TV5.

Il existe une quarantaine d'espèces de corbeaux. Ils sont partout sur la planète sauf en Antarctique. On les dit sournois, charognards et de mauvais augure mais, attention, ils sont très intelligents et jouissent d'une mémoire d'éléphant. Ils sont capables de reconnaître un visage dans une foule et savent utiliser et même fabriquer des outils. Fidèles à leur partenaire toute leur vie soit environ 20 ans, ils procèdent même à des rites funéraires quand l'un des leurs meurt. «Les corbeaux ont-ils une cervelle d'oiseau?», à Explora, le lundi 17 novembre, 18h.

À RADIO-CANADA: parmi les sujets de «Découverte» de ce dimanche, 18h30, on se penche sur le trouble du déficit de l'attention chez les adultes, et on se demande pourquoi les pics-bois ne souffrent jamais de commotions cérébrales. À «Mémoires vives» du mardi 18 novembre, 21h, alors que Samantha (Maude Guérin) et Christian (Frédérick De Grandpré) préparent un dernier hommage à Sylvie, Clovis (Antoine Olivier Pilon) soupçonne son père de lui cacher quelque chose.

À TÉLÉ-QUÉBEC: Marie-Mai et Karine Vanasse sont les invitées de Josélito Michaud à «La gloire…mais à quel prix?», le lundi 17 novembre, 21h. Ont-elles dû payer un prix plus élevé pour avoir été soumises à une vie publique alors qu'elles étaient très jeunes?

À TV5: le prochain «Grand Show», ce samedi, 19h55, est consacré à Julien Clerc qui vient de lancer un nouvel album «Partout la musique vient». Ses amis, Johnny Hallyday, Alain Souchon, Laurent Voulzy, Zaz Véronique Sanson, Carla Bruni, Maxime Le Forestier, Adrien Gallo (BB Brunes) sont venus célébrer ses chansons en sa compagnie. Le jeudi 20 novembre, 20h, dans la bande de Gaza, on réunit «À table avec l'ennemi» des Palestiniens du Fatah opposés à ceux du Hamas bien que les deux groupes, pourtant, luttent contre Israël leur ennemi commun.

À EXPLORA: les scientifiques sont convaincus: ils ne se demandent pas si l'épidémie arrivera mais plutôt quand? Ils sont nombreux les spécialistes à suivre l'évolution des maladies contagieuses pratiquement au cas par cas, partout dans le monde. On redoute toujours la pandémie qu'un autre virus, parmi les 300 000 à découvrir, issus d'animaux la plupart du temps, pourrait déclencher après le sida, la grippe aviaire, le Sras, la H7N9, Ébola… «Épidémies, la menace invisible», le jeudi 20 novembre, 22h.

AU CANAL D: le président John F. Kennedy a été assassiné il y a 50 ans et on n'a jamais cessé de chercher à comprendre le déroulement des événements. Cette fois, deux experts, un tireur d'élite, spécialiste des armes à feu, et un détective australien en sont venus à la conclusion qu'un agent secret serait celui qui aurait tiré accidentellement sur le président américain. «JFK: la preuve irréfutable», ce dimanche, 19h.

PLUS:pc