NOUVELLES

Plusieurs pétitions pour interdire le «coach en séduction» Julien Blanc d'entrer au Canada

11/11/2014 10:08 EST | Actualisé 11/11/2014 10:39 EST
RSD Nation

Le «coach en séduction» américain Julien Blanc, qui a récemment été expulsé de l’Australie en raison d’un séminaire conseillant aux hommes d’attaquer les femmes, reçoit une attention similaire au Canada. L’initiative a pris de l’ampleur grâce à la campagne #TakeDownJulienBlanc, lancée par l’activiste Jenn Li de Washington D.C.

Julien Blanc et la compagnie qui le représente, Real Social Dynamics (RSD), proposent des séminaires pour apprendre aux hommes comment séduire les femmes en employant des termes comme «comment pousser la chienne à baisser sa garde» et comment faire en sorte qu’une fille «croit que vous ne l’aimez pas que pour le sexe». Sans surprise, Blanc et RSD ont été vivement critiqués pour employer et faire la promotion de tactiques misogynes et d’objectivation.

Le ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration Chris Alexander a pris conscience, lundi, de la pétition sur Twitter, reprochant aux conférences de Julien Blanc «d’aller à l’encontre des valeurs canadiennes et de la décence». Chris Alexander a laissé entendre à Global News que le gouvernement considérait ses options pour interdire Julien Blanc de séjourner au Canada.

Le plus alarmant, c’est la violence physique que préconise Julien Blanc. Selon The Guardian, Blanc a publié plusieurs photos avec le hashtag #ChokingGirlsAroundTheWorld (son compte Twitter est depuis devenu privé). Une vidéo YouTube révélant son comportement au Japon, dans laquelle il pousse notamment le visage d’une femme vers son entrejambe, est une autre partie de son séminaire, rapporte Jezebel.

Avec les événements planifiés par RSD au Canada au cours des prochaines semaines, le hashtag #KeepJulianBlancOutOfCanada a pris de l’ampleur au cours de la fin de semaine. La journaliste Kate Wheeler de What She Said ainsi que l’actrice et professeur d’arts dramatiques Maria del Mar ont démarré toutes deux une pétition sur le site Change.org pour interdire Julien Blanc d’entrer au Canada.

Selon la pétition, «RSD crée, propage et endosse un contenu qui incite à la violence, prône le harcèlement et un discours haineux et menace la sécurité de même que la santé de la population».

En Australie, la révocation du visa de Julien Blanc a engendré un débat sur la liberté d’expression. La vidéo sur l’étranglement a depuis été dénoncée par RSD.

«Je crois que la vidéo de Julien est stupide, Elle était totalement hors contexte et il l’a publiée pour créer la controverse sans se soucier des conséquences. Je suis désolé pour cette vidéo», a déclaré Tyler, le cofondateur de la compagnie, sur le site web de RSD.

Les membres de la communauté RSD s’entendent pratiquement tous sur le fait que ce genre de comportement violent est inacceptable.

Le sujet est particulièrement délicat au Canada en ce moment alors que les allégations contre Jian Ghomeshi font toujours les manchettes, tout comme le mouvement #BeenRapedNeverReported, qui a inspiré de nombreuses femmes à briser le silence et à dénoncer les agressions sexuelles dont elles ont été victimes.

Lire aussi:

Julien Blanc, le «coach en séduction» que les internautes veulent voir tomber

Cet article initialement publié sur le Huffington Post Canada a été traduit de l’anglais.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les mauvais buzz des marques