NOUVELLES

Les CF-18 ont effectué mardi d'autres tirs au nord de Bagdad, en Irak

11/11/2014 03:46 EST | Actualisé 11/01/2015 05:12 EST
Armée canadienne

OTTAWA - Des tirs des avions de chasse canadiens ont touché une fois de plus des cibles du groupe armé État islamique (ÉI) en Irak, mardi, a annoncé le ministère de la Défense.

Les CF-18 canadiens ont lancé des bombes à guidage laser pour atteindre des positions d'artillerie du groupe extrémiste, près de la ville de Baiji, au nord de Bagdad, a précisé la porte-parole du ministre Rob Nicholson.

Johanna Quinney a ajouté que les frappes aériennes avaient été ordonnées pour aider les forces irakiennes qui menaient une opération offensive sur le terrain.

Les avions de la coalition internationale avaient déjà ciblé la région, détruisant dans les derniers jours des abris, des véhicules et au moins un canon antiaérien.

«Les opérations aériennes contribuent à la destruction d’infrastructures et d’équipement d’(ÉI) et les prive de capacités militaires nécessaires pour attaquer les (Forces de sécurité Irakiennes) ou les forces de la coalition», a indiqué le ministère de la Défense sur son site Internet.

Le ministère tiendra une séance d'informations techniques jeudi.

Dans un communiqué, M. Nicholson a relevé que ces tirs avaient été lancés le jour du Souvenir, remerciant tous les militaires impliqués dans la mission canadienne en Irak.

«Je félicite les près de 600 hommes et femmes en uniforme pour leur merveilleux travail aujourd'hui dans le combat international pour détruire le groupe armé État islamique (...) Ces tirs démontrent que le Canada est déterminé à s'attaquer à la menace terroriste et à se tenir aux côtés de nos alliés contre les atrocités du groupe ÉI perpétrées sur des femmes, des enfants et hommes innocents», a déclaré M. Nicholson.

Il y a une semaine, la Défense nationale avait indiqué que les frappes aériennes du Canada avaient détruit de l'équipement de construction que le groupe ÉI allait utiliser pour se défendre dans la région de Fallujah. Il s'agit des seules frappes réussies rapportées par le ministère.

Les combattants du groupe ÉI se servaient aussi des matériaux pour reconstruire un barrage, dans le but d'inonder une partie de la région. Cela aurait forcé les Irakiens à utiliser les routes minées et privé les habitants de la région d'eau potable.

INOLTRE SU HUFFPOST

Irak/États-Unis en dix dates