NOUVELLES

Le Groupe HNZ s'ajuste au retrait des troupes américaines de l'Afghanistan

11/11/2014 07:14 EST | Actualisé 11/01/2015 05:12 EST

MONTRÉAL - La fin des contrats militaires en Afghanistan et la baisse d'activités dans l'Ouest canadien ont réduit de 18,8 millions $, soit 22 pour cent, les revenus du Groupe HNZ au troisième trimestre.

La société montréalaise, qui offre des services de transport par hélicoptères au secteur privé et aux gouvernements à travers le monde, a réalisé un chiffre d'affaires de 58,1 millions $ au cours du trimestre clos le 30 septembre, en baisse par rapport à celui de 74,9 millions $ de la même période l'an dernier.

HNZ (TSX:HNZ.A) a récemment exploité une flotte réduite de trois hélicoptères en Afghanistan pour les forces militaires américaines, qui y étaient moins nombreuses.

Le contrat USTRANSCOM a généré des revenus d'environ 6 millions $ au troisième trimestre, mais il a pris fin un mois plus tard, le 31 octobre, tel que prévu.

Le Groupe HNZ, qui fournit des hélicoptères et des équipages aux industries des ressources naturelles, a indiqué avoir l'intention de rapatrier deux des trois hélicoptères Sikorsky S61 de l'Afghanistan au Canada et d'envoyer le troisième en Asie. La plupart des coûts seront couverts en vertu des termes du contrat USTRANSCOM.

Le président et chef de la direction de HNZ, Don Wall, a indiqué que les interventions militaires contre le groupe État islamique, dirigées par les États-Unis, pourraient se traduire par de nouvelles occasions d'affaires, mais il a précisé qu'il était encore trop tôt pour le savoir.

HNZ exploite actuellement plus de 120 hélicoptères au Canada, en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Antarctique et en Asie du Sud-Est auprès d'entreprises multinationales et d'agences gouvernementales. Les appareils sont essentiellement utilisés pour transporter du personnel et du matériel dans des régions éloignées, pour lutter contre des feux de forêts et pour appuyer des projets d'exploration, de production et de construction.

Des dirigeants de HNZ ont noté que les sociétés de pipelines de l'Ouest canadien avaient eu moins de travail à effectuer au troisième trimestre qu'à la même période l'an dernier, ce qui expliquait en partie le déclin des revenus. Mais cette baisse a été en partie contrebalancée par la solide demande liée aux incendies, des opérations qui ont tendance à générer de meilleures marges .

Le bénéfice du troisième trimestre du Groupe HNZ s'est établi à 9,6 millions $, soit 73 cents par action, comparativement à une perte de 5,8 millions $, ou 44 cents par action, pour la même période l'an dernier. Le troisième trimestre de 2013 comprenait cependant une charge de dépréciation de 23,5 millions $ liée à la perte de valeur à long terme de certains actifs intangibles.

PLUS:pc