NOUVELLES

L'armée irakienne aurait repris du terrain au groupe État islamique

11/11/2014 12:54 EST | Actualisé 11/01/2015 05:12 EST

BAGDAD - Des soldats irakiens qui combattent les djihadistes du groupe armé État islamique ont apparemment réussi à reprendre le coeur de la ville de Beiji, où se trouve la plus grande raffinerie de pétrole du pays, selon ce que rapportent mardi la télévision officielle et un responsable militaire.

La reprise de Beiji, à 250 kilomètres au nord de Bagdad, pourrait permettre aux forces irakiennes d'attaquer la ville voisine de Tikrit, qui a été capturée par les djihadistes cet été.

La télévision officielle irakienne cite le commandant militaire de Beiji, le général Abdoul-Wahab al-Saadi, qui affirme que ses hommes ont repris le siège du gouvernement local et le quartier-général de la police au coeur de la ville.

Le général al-Saadi a plus tard parlé à la station par téléphone, mais la communication a été interrompue au moment où il indiquait rencontrer une résistance féroce.

Un autre responsable a raconté à l'Associated Press, sous le couvert de l'anonymat, que les forces gouvernementales contrôlent maintenant 75 pour cent de Beiji.

On ne sait rien du sort de la raffinerie, qui se trouve à l'extérieur de la ville et qui est assiégée par les djihadistes depuis le mois de juin. Les soldats retranchés à l'intérieur ont été ravitaillés et renforcés par la voie des airs depuis des mois, ce qui leur a permis de repousser de multiples assauts.

Les forces irakiennes ont réussi à reprendre plusieurs villes et villages au cours des dernières semaines, mais la capture de Beiji revêtrait une grande importance stratégique.

Par ailleurs, une attaque-suicide possiblement perpétrée par des membres du groupe État islamique a coûté la vie à au moins sept soldats mardi après-midi, au nord de Bagdad. Treize autres militaires ont aussi été blessés.

D'autres attentats perpétrés dans la région de Bagdad ont fait neuf morts et 24 blessés.

PLUS:pc