NOUVELLES

Islamophobie: la communauté musulmane inquiète

11/11/2014 12:47 EST | Actualisé 11/01/2015 05:12 EST
Shutterstock / Omer N Raja

MONTRÉAL - Des membres de la communauté musulmane et des sympathisants s'inquiètent de la montée récente de gestes islamophobes et demandent au gouvernement d'y réagir.

L'Association des musulmans et arabes pour la laïcité au Québec (AMAL-Québec), un organisme citoyen et non religieux, estime qu'il est essentiel à court terme d'accroître la sécurité autour des mosquées.

Trois mosquées de la région de Québec ont été la cible de vandales dans la nuit de vendredi à samedi et une autre a subi le même sort dans la nuit de dimanche à lundi à Saint-Jean-sur-Richelieu.

«C'est sûr que quatre mosquées en 24 heures, c'est plus qu'une montée, c'est exponentiel», a lancé en entrevue Haroun Bouazzi, porte-parole de l'Association, qui a ajouté que le phénomène ne se limite pas au vandalisme contre les lieux de culte.

«Sur notre site Facebook, nous recevons une quantité de messages haineux de façon quotidienne depuis les événements», a-t-il indiqué, faisant référence aux récents assassinats des militaires Nathan Cirillo et Patrice Vincent.

L'organisme s'interroge sur la possible existence de réseaux islamophobes organisés, alors que les trois mosquées de la région de Québec ont été placardées de panneaux imprimés sur lesquels on pouvait lire «Islam hors de chez moi» et qui étaient signés «Québec identitaire».

À Saint-Jean-sur-Richelieu, c'est un lourd pavé qui a été lancé dans le fenêtre de la mosquée.

Selon Haroun Bouazzi, le temps est venu pour le gouvernement du Québec de lancer une campagne de sensibilisation contre l'islamophobie à l'image de celles qui ont connu un certain succès contre l'homophobie.

Il croit également qu'il est nécessaire de tendre la main à la communauté musulmane et de solidifier les liens avec celle-ci.

«Il est important que le gouvernement et les élus en général aillent à la rencontre des communautés musulmanes», a-t-il plaidé.

«Aujourd'hui elles ont vraiment l'impression qu'elles sont rejetées. Il y a des gens qui ont réellement peur pour l'avenir de leurs enfants au Québec et il faut absolument qu'il y ait des contacts et un dialogue qui s'opère pour rassurer les communautés musulmanes du Québec.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Des vestiges de l'âge d'or Islamique