NOUVELLES

Gonchar estime que le Canadien à l'étoffe pour aspirer aux grands honneurs

11/11/2014 01:31 EST | Actualisé 11/01/2015 05:12 EST

MONTRÉAL - Sergei Gonchar a accepté d'être échangé au Canadien parce qu'il estime que l'équipe a l'étoffe pour aspirer aux grands honneurs. Le défenseur âgé de 40 ans affirme même que la décision a été très facile à prendre pour lui.

«Le Canadien a plusieurs bons joueurs, a-t-il expliqué, mardi, peu de temps après avoir appris que les Stars de Dallas l'avaient cédé au Tricolore, en retour de l'attaquant Travis Moen. C'est une équipe qui mise sur la vitesse et un bon jeu de transition, une équipe qui a du succès. C'est aussi une des plus prestigieuses organisations du hockey professionnel. Tout ça pris en compte, ça ne faisait aucun doute.»

Gonchar est attendu à Montréal mercredi soir. Il se trouvait à Phoenix avec les Stars au moment de la transaction. Il est retourné à Dallas, mardi soir.

Le Russe, qui écoule sa dernière année contractuelle au salaire de 5 millions $ US, a dit ne pas savoir quel rôle on lui demandera de jouer chez le CH. Il a mentionné être heureux de retrouver son compatriote Andrei Markov, avec lequel il a joué sur la scène internationale, et même prêt à jouer davantage qu'à Dallas, si on lui demande.

«Je suis peut-être âgé de 40 ans, mais plusieurs joueurs ont connu du succès passé la quarantaine. Il y a eu Teemu Selanne, Nicklas Lidstrom et il y a Jaromir Jagr.»

Gonchar n'a disputé que trois matchs cette saison, obtenant une passe. Il a raté les 11 premiers matchs de la saison en raison d'une blessure à un pied, qu'il s'est infligée en bloquant un tir lors de la dernière rencontre préparatoire des Stars.

Chez le Canadien, il va retrouver Michel Therrien qui a été son entraîneur dans l'uniforme des Penguins de Pittsburgh.

«Nous entretenions une bonne relation, a-t-il souligné. C'est un travailleur qui se prépare bien avant chaque match. Il exige la même chose de ses joueurs.»

Moen s'y attendait

Moen n'a guère été surpris d'être échangé, lui qui était utilisé sur une base irrégulière depuis les dernières séries éliminatoires.

«Ça vous traverse l'esprit à chaque fois que vous ne faites pas partie de la formation», a affirmé l'attaquant âgé de 32 ans.

Moen, qui est sous contrat jusqu'à la fin de la saison 2015-16 au salaire annuel de 1,85 million $, a indiqué qu'il n'avait pas demandé de quitter, malgré son utilisation restreinte cette saison.

«Mais tant qu'à être impliqué dans une transaction, je suis heureux que ça se produise tôt dans la saison régulière.»

Il a attribué davantage à une «coïncidence» le fait que le Tricolore se soit départi d'un autre vétéran, après les départs des Josh Gorges et Brian Gionta, l'été dernier, ainsi que de Rene Bourque, cédé dans la Ligue américaine lundi.

«Une équipe a besoin d'un bon mélange de jeunes et de vétérans. Je ne crois pas que le facteur expérience fasse partie de l'équation dans cet échange. Les choses se passent parfois de la sorte», a-t-il dit, en ajoutant qu'il avait apprécié les cinq années passées à Montréal.

Le directeur général des Stars, Jim Nill, a confié que les discussions avec son homologue du CH, Marc Bergevin, se déroulaient depuis quelques semaines.

«L'intérêt que je porte à l'endroit de Travis Moen est de longue date, à l'époque même où j'étais dans l'organisation des Red Wings de Detroit et qu'il portait les couleurs des Ducks d'Anaheim», a-t-il confié.

«C'est un joueur de caractère, j'aime la contribution qu'il apporte tant sur la glace qu'à l'extérieur. Il joue de la bonne façon et il va nous être utile en infériorité numérique, un aspect que nous devons améliorer.»

Nill a mentionné qu'il a fait coup double en échangeant Gonchar parce que ça permet aux Stars de faire de la place pour un jeune en défense. En ce sens, il juge que l'échange permet aux deux équipes de combler des besoins précis parce qu'il estime que Gonchar rendra de précieux services au CH.

«Sergei va bien cadrer avec le Canadien. C'est un défenseur qui fait bien circuler la rondelle, un bon vétéran et une excellente personne. Il a été un bon mentor pour nos jeunes, particulièrement son compatriote russe Nikolai Nichushkin.»

PLUS:pc