BIEN-ÊTRE

«L'Académie des lutins»: la chasse aux lutins de Noël est ouverte!

11/11/2014 04:34 EST | Actualisé 28/11/2014 11:32 EST
Courtoisie Éditions Gladius

Le temps des Fêtes approche à grands pas… ce qui signifie que les lutins de Noël seront bientôt de retour!

D’abord concentrée dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, la joyeuse folie des lutins s’est répandue dans tout le Québec l’an dernier et a gagné des milliers de foyers, au grand bonheur des tout-petits et pour l’amusement des parents.

La légende raconte que les lutins élisent domicile dans une maison, qu’ils figent au début du jour… mais, pendant la nuit, ils s’en donnent à cœur joie, avec la complicité des papas et des mamans, en jouant mille et un tours que les enfants découvriront à leur réveil. Faire des anges dans la farine, vider une boîte de céréales sur le plancher, se percher tête en bas dans le sapin de Noël, aucune gentille taquinerie n’est à l’épreuve des lutins.

Toutes sortes de théories circulent au sujet des lutins. L’une d’elles dit qu’il faut les capturer dès que tombe la première neige. Une autre affirme qu’ils sont des envoyés spéciaux du Père-Noël, et qu’ils ont pour mandat, à compter du 1er décembre, de surveiller les bambins et de rapporter leurs bons et mauvais coups à leur patron barbu, qui décidera s’il doit, oui ou non, apporter les cadeaux demandés. Un autre bruit, qu’on surnomme «Elf On The Shelf», veut que le lutin reçoive la magie de Noël uniquement lorsqu’on lui a trouvé un nom.

L’Académie des lutins

Les Éditions Gladius, également propriétaires d’Amuze Jeux et Jouets, et qui ont créé quantité de jeux de société bien de chez nous, entrent dans la danse et apportent eux aussi leur grain de sel au mouvement des lutins en fondant L’Académie des lutins, une gamme de personnages articulés en peluche tout à fait sécuritaires, vêtus des couleurs de Noël et coiffés d’un bonnet, qui trouveront probablement preneurs assez rapidement en cette fin d’automne. Jean-François Baril, animateur de l’émission matinale Ça commence bien, sur les ondes de V, et papa de deux pré-adolescents, Viviane, 11 ans, et Nathan, 9 ans, est porte-parole du concept, et incite les Québécois à jouer le jeu avec leurs bouts de choux. Il effectuera d’ailleurs une tournée médiatique dans toute la province, pendant le mois de novembre, pour suggérer des manières sympathiques d’intégrer les lutins à la routine familiale.

«À cause de mon travail, il m’arrive d’être moins présent à la maison, a expliqué Jean-François. La légende des lutins me permet de passer du temps de qualité en famille. Chaque matin, on a tous très hâte de voir quel tour notre lutin nous a joué pendant la nuit, et ça crée une belle complicité avec mes enfants. Les lutins de L’Académie des lutins véhiculent des valeurs qui me rejoignent et je suis fier qu’ils m’aient choisi pour les présenter au grand public!»

«Nos lutins sont diplômés de L’Académie des lutins et chacun a un nom et une personnalité, a pour sa part souligné Marc Fournier, directeur de la recherche et du développement chez Gladius International. Ils sont un peu comme l’escouade privée du Père-Noël. Ils sont aussi les seuls lutins qui sont considérés comme des jouets, et non comme des décorations de Noël. Ils ont donc passé tous les tests requis par Santé Canada et ils sont très sécuritaires pour les enfants.»

Un renne pour consoler

Les Éditions Gladius ont même pensé à consulter des psycho-éducatrices, afin de greffer un volet éducatif à leur nouveau produit. Puisqu’il a été prouvé que plusieurs enfants vivent un deuil le soir du 24 décembre, au moment où les lutins repartent vers le pôle Nord, on a lancé sur le marché Roland le renne volant, une autre peluche qui consolera les petits cœurs esseulés quand leurs amis espiègles auront déserté leur résidence d’adoption pour les 11 prochains mois.

«Lorsque nous nous sommes aperçus que plusieurs enfants avaient de la peine de perdre leur confident, celui avec qui ils avaient vécu des aventures depuis quelques semaines, nous avons créé Roland le renne volant, a indiqué Marc Fournier. Grâce à lui, tous les lutins retournent au pôle Nord le soir du 24 décembre. Mais si les enfants sont tristes de voir partir leur lutin, ils n’ont qu’à dire cinq fois à voix haute «Roland le renne volant» pour qu’il revienne passer le reste de l’année avec eux».

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Cinéma: les incontournables du temps des fêtes