NOUVELLES

Une femme forcée de se prostituer et de se faire tatouer le nom de son souteneur

10/11/2014 05:06 EST | Actualisé 10/01/2015 05:12 EST

TORONTO - La police de Toronto a porté des accusations contre un homme à la suite d'une enquête sur une affaire présumée de traite de personne.

Selon l'enquête, une femme aurait été forcée à se prostituer, et se serait même fait tatouer le nom de son souteneur pour bien assurer sur elle «le droit de propriété» de celui-ci.

La femme, âgée de 20 ans, aurait été forcée de travailler comme danseuse érotique et comme escorte, et de ramener à son souteneur jusqu'à 3000 $ chaque jour de la semaine.

Selon les allégations, la femme devait remettre à son souteneur tous ses gains, de même que son passeport, sa carte d'assurance sociale et ses cartes bancaires. La police a aussi indiqué que la jeune femme était l'objet de menaces de mort, de même que sa famille, si elle tentait de s'enfuir.

La victime présumée a finalement porté plainte dimanche, et un Torontois de 24 ans a plus tard été arrêté.

Soufian Larbi a été accusé notamment de traite de personne, d'avantage matériel tiré de la traite de personne, de proxénétisme, de menaces, de voies de fait et de méfait. Il devait comparaître lundi pour répondre formellement de ces accusations.

Selon la police de Toronto, la femme a porté plainte après que son proxénète lui a demandé de ramener 5000 $ dimanche, et qu'il l'a frappée au visage.

Les enquêteurs croient qu'il pourrait y avoir d'autres victimes présumées dans cette affaire.

PLUS:pc