POLITIQUE

Sommet de l'APEC: Obama plaide pour un accord «historique»

10/11/2014 04:05 EST | Actualisé 10/01/2015 05:12 EST

PÉKIN, Chine - Le premier ministre Stephen Harper et 11 chefs de gouvernement ont affirmé lundi qu'ils se rapprochent encore plus d'une entente sur l'accord de Partenariat transpacifique (PTP) alors que la date limite cruciale de fin d'année approche à grands pas.

En marge du sommet de l'APEC (Coopération économique pour l'Asie-Pacifique), M. Stephen Harper s'est entretenu avec le président américain Barack Obama et les dirigeants de 10 autres pays qui négocient actuellement le PTP. Ce projet d'accord de libre-échange cherche à stimuler le commerce et les exportations afin de créer des emplois et des occasions pour les pays signataires.

Ils ont précisé dans une déclaration écrite faisant suite à cette rencontre de haut niveau, entourée de fortes mesures de sécurité dans un auditorium de l'ambassade des États-Unis, à Pékin, que le progrès réalisé au cours des derniers mois «met la table pour que les négociations de cet accord historique de Partenariat transpacifique soient conclues».

La déclaration ajoutait qu'ils sont «intensément engagés à créer des ententes ambitieuses et équilibrées pour ouvrir nos marchés les uns aux autres.»

L'espoir était mince qu'un accord soit conclu cette année, notamment en raison d'une impasse entre les États-Unis et le Japon, car il était incertain si ce dernier pays allait accepter d'ouvrir ses frontières aux exportations agricoles.

Néanmoins, M. Obama a assumé le rôle de cheerleader dans ses remarques au début de la rencontre du PTP, incitant ses homologues à conclure une entente.

«Au cours des dernières semaines, nos équipes ont fait des progrès substantiels pour régler certains problèmes toujours en suspens.»

«Aujourd'hui, nous avons une opportunité politique pour nous débarrasser de certaines embûches.»

Le premier ministre Harper a prêté une oreille attentive aux propos du président Obama. Washington fait pression sur Ottawa pour qu'il renonce à certaines barrières commerciales dans l'industrie laitière et dans celle de la volaille.

Dimanche, après avoir rencontré Stephen Harper, le premier ministre du Japon, Shinzo Abe, a pour sa part indiqué s'être entendu avec le Canada sur la nécessité politique de conclure un accord commercial.

La déclaration conjointe émise un jour plus tard a laissé entendre que cet objectif a eu quelque succès.

«Avec la fin qui approche, nous avons donné des instructions à nos ministres et négociateurs de faire de la conclusion de cette entente une réelle priorité pour que nos entreprises, les travailleurs, fermiers et les consommateurs puissent commencer à en récolter les bénéfices réels et substantiels de l'entente aussi rapidement que possible».

Les 21 économies membres de l'APEC regroupent plus de 2,6 milliards d'habitants et sont à l'origine de plus de la moitié du Produit intérieur brut (PIB) mondial. Collectivement, les partenaires de l'APEC comptent pour plus de 80 pour cent des échanges totaux de marchandises du Canada, selon le ministère des Affaires étrangères.

Le premier ministre Harper ne devait assister qu'à la première journée des travaux du Sommet de l'APEC. Il sera de retour à Ottawa mardi pour les cérémonies commémoratives du Jour du Souvenir sur la colline parlementaire.

Il a toutefois pris le temps de poser pour la photo de groupe avec les autres chefs de gouvernement.

Le premier ministre, tout sourire, se trouvait derrière le président russe Vladimir Poutine pour la photo.

Il n'était pas clair si les deux hommes se sont parlé. Le Canada a vivement dénoncé les actions de la Russie en Ukraine et les deux pays s'imposent des sanctions réciproques en guise de représailles depuis des mois.

Le président Harper était en Chine pour quatre jours dans le but de renforcer les liens commerciaux avec ce pays qui est exclu des négociations du PTP.

Le premier ministre a annoncé des ententes commerciales et de devises qui vaudraient 2,5 milliards $ entre la Chine et le Canada.

Malgré cela, la nouvelle qui a dominé l'actualité était la signature d'un autre accord majeur sur l'énergie entre la Chine et la Russie.

Les deux pays se sont entendus pour augmenter leur coopération énergétique, incluant un protocole d'entente pour développer une seconde route pour approvisionner la Chine avec du gaz naturel russe pour les 30 prochaines années.

INOLTRE SU HUFFPOST

Photo d'Obama détournée