POLITIQUE

PKP candidat à la direction du PQ

10/11/2014 05:16 EST | Actualisé 10/11/2014 05:17 EST
CP

Radio-Canada a obtenu la confirmation que Pierre Karl Péladeau sera bel et bien candidat à la course à la direction du PQ et qu'il en fera l'annonce d'ici la fin du mois, dans sa circonscription.

Un texte de Julie Dufresne

La date du 23 novembre est privilégiée par l'équipe qui entoure le député de St-Jérôme.

« C'est le scénario qui a les plus fortes chances », confirme une source. « Il y a une fenêtre et la machine est prête. Ne manque le signal de la part de M. Péladeau », ajoute-t-elle, sans écarter toutefois la possibilité que l'événement soit reporté à la fin de semaine suivante.

Une deuxième source digne de confiance confirme qu'il sera candidat et que l'annonce aura lieu avant le mois de décembre.

« Chose certaine, dit-elle, ce serait bien que la candidature de M. Péladeau suscite des discussions pendant le temps des Fêtes. »

Landry aux côtés de PKP

Selon nos informations, l'ancien premier ministre Bernard Landry a offert à Pierre Karl Péladeau d'être présent lors de l'annonce officielle de sa candidature.

PKP, comme on le surnomme à l'Assemblée nationale, récolte aussi l'appui d'au moins deux députés au sein du caucus péquiste actuel, en plus de ceux qui se sont déjà manifestés, en l'occurrence Pascal Bérubé, Nicole Léger et Harold Lebel, les députés de Matane, Pointe-aux-Trembles et Rimouski.

Ceux-ci pourraient toutefois ne pas assister au lancement : la campagne, dit-on, se déploiera en plusieurs temps.

Pierre Karl Péladeau sera donc le sixième candidat à se lancer dans la course à la direction du PQ, après Martine Ouellet, Bernard Drainville, Pierre Céré, Jean-François Lisée et Alexandre Cloutier.

L'ancien ministre des Finances Nicolas Marceau confirme, pour sa part, qu'il ne sera pas candidat.

Le principal intéressé, qui revient de Barcelone, n'était pas disponible pour commenter nos informations.

De la réflexion à l'action

Jusqu'à maintenant, il a toujours répété qu'il était en réflexion. Mais il a été au cœur de nombreux débats et discussions depuis la rentrée parlementaire, notamment sur les liens qu'il entend conserver avec son empire Québecor, dont il est actionnaire de contrôle.

Pierre Karl Péladeau a maintes fois expliqué que, s'il devient chef, il a l'intention de conserver ses actions pour les mettre dans une fiducie sans droit de regard.

Aux yeux de certains, cela le placerait potentiellement en conflit d'intérêts. L'Assemblée nationale a adopté à la majorité, le 9 octobre, une motion qui vise à modifier le Code d'éthique pour empêcher un député de contrôler une entreprise médiatique.

Le gouvernement libéral de Philippe Couillard tente aussi de mettre sur pied une tribune qui pourrait se pencher sur la question de l'indépendance des médias et l'influence politique. Le PQ a jusqu'ici vivement critiqué les démarches des libéraux.

En parallèle, le commissaire à l'éthique mène actuellement une enquête sur une intervention de PKP auprès du ministre Jacques Daoust et d'Investissement Québec en faveur de Québecor pour l'acquisition des studios de cinéma Mel's.

Le député de St-Jérôme est aussi très actif sur les médias sociaux : il a publié plusieurs photos avec sa conjointe Julie Snyder et leurs enfants. Il a d'ailleurs confirmé la semaine dernière que le couple avait l'intention de se marier.

Mais ce sont surtout ses critiques à l'égard du gouvernement et des autres partis d'opposition, parfois jugées trop personnelles, qui lui ont attiré les foudres de tous les partis.

Il n'en demeure pas moins que les sondages semblent donner une bonne longueur d'avance à PKP sur les autres candidats à la course à la direction du PQ. Un sondage Léger marketing publié fin septembre lui accordait l'appui de 53 % des sympathisants péquistes, loin devant les autres aspirants, qui n'ont qu'entre 1 % et 7 % du soutien des sympathisants péquistes.

Le mois dernier,150 jeunes ont aussi signé une lettre pour l'inciterà se lancer dans la course à la direction du Parti québécois.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Qui pourrait prétendre à la chefferie du PQ?