NOUVELLES

Le nombre de mises en chantier a diminué en octobre, selon la SCHL

10/11/2014 10:10 EST | Actualisé 10/01/2015 05:12 EST

OTTAWA - La cadence des mises en chantier au Canada a ralenti en octobre, notamment en raison d'une moins importante construction de logements collectifs, incluant celle des copropriétés, a indiqué lundi la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL).

Le nombre désaisonnalisé et annualisé de mises en chantier d'habitations s'est établi à 183 604 pour le mois dernier, comparativement à 197 355 mises en chantier au mois de septembre, a indiqué lundi l'agence.

Les économistes attendaient en moyenne un taux annualisé de 200 000 mises en chantier, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters.

Le ralentissement d'octobre ramène la moyenne mobile de six mois à 195 707 mises en chantier, comparativement à celle de 197 763 observée en septembre.

«La baisse de la tendance reflète la diminution des mises en chantier de logements collectifs en octobre, y compris celles de copropriétés», a affirmé dans un communiqué l'économiste en chef de la SCHL, Bob Dugan.

«Vu le nombre élevé de copropriétés en construction, nous nous attendons à ce que les mises en chantier de copropriétés continuent de suivre une tendance à la baisse au cours des prochains mois.»

Les mises en chantier ont ralenti en octobre dans les centres urbains des cinq régions du pays, a indiqué la SCHL. La Colombie-Britannique a été la plus touchée, suivie par le Québec, l'Atlantique, les Prairies, puis l'Ontario.

Les mises en chantier dans les centres urbains ont reculé à 164 683 en octobre, en données désaisonnalisées et annualisées, alors qu'elles se chiffraient à 177 053 en septembre.

Cette diminution était attribuable à un ralentissement des mises en chantier de logements collectifs, qui se sont dénombrés à 98 673 le mois dernier, contre 114 539 en septembre. Du côté des maisons individuelles, les mises en chantier ont grimpé à 66 010 en octobre, contre 62 514 le mois précédent.

Le nombre désaisonnalisé et annualisé de mises en chantier dans les régions rurales se situait à 18 921 en octobre, alors qu'il y en avait eu 20 302 en septembre.

Même si les résultats d'octobre ont été inférieurs aux attentes, l'économiste Brian DePratto, de la Banque TD, a observé que la tendance des six derniers mois était meilleure que celle qu'attendait la banque et se maintenait bien au-dessus de la barre des 180 000, un niveau jugé nécessaire pour répondre à la croissance de la population.

«En outre, le déclin a été entièrement attribuable aux mises en chantier de logements collectifs, qui peuvent être assez volatiles», a écrit M. DePratto dans une note à ses clients.

«Puisque la construction de logements collectifs représente une part croissance des mises en chantier d'habitations (elle représente maintenant 60 pour cent de la construction), les variations d'un mois à l'autre sont devenues plus volatiles et les tendances à long terme donnent une idée plus appropriée de l'état de santé de l'industrie de la construction du Canada.»

PLUS:pc