NOUVELLES

Vick et les Jets surprennent Roethlisberger et les Steelers, 20-13

09/11/2014 04:25 EST | Actualisé 09/01/2015 05:12 EST

EAST RUTHERFORD, États-Unis - Pour une rare fois, Rex Ryan, l'entraîneur des Jets de New York, était en mesure de sourire pour la première fois depuis la première semaine d'activités.

Ça faisait aussi longtemps que les Jets avaient gagné. Ryan se sentait assez bien après la victoire de 20-13 des siens face aux Steelers de Pittsburgh, dimanche.

«Enfin!», s'est exclamé Ryan.

Enfin, effectivement. Michael Vick a lancé deux passes de touché et les Jets (2-8) ont causé quatre revirements, incluant deux interceptions de Jaiquawn Jarrett, tout en muselant Ben Roethlisberger et les Steelers (6-4) pour mettre fin à une séquence de huit revers.

«Cette équipe mérite la victoire», a déclaré Ryan.

Roethlisberger avait lancé six passes de touché dans chacun de ses deux matchs précédents. Il jouait dans un stade qui semblait être à moitié rempli par des partisans des Steelers. Les Jets (2-8) ont cependant réussi à l'empêcher de trouver son rythme.

«Il n'y a rien de mythique à propos du résultat de ce match de football, a affirmé l'entraîneur des Steelers Mike Tomlin. Nous avons parlé des problèmes de cette équipe toute la semaine puisqu'ils avaient un différentiel négatif dans leur ratio de revirement... Ils ne l'ont pas été aujourd'hui. Ils ont terminé le match à plus-4.

«C'est sûr que tu vas perdre des matchs quand tu finis avec un différentiel de moins-4 au chapitre des revirements et c'est ce qui s'est produit aujourd'hui.»

Big Ben a terminé la rencontre avec une fiche de 30-en-43 pour 343 verges de gains et une passe de touché — une passe de 80 verges à Martavis Bryant avec 1:16 à faire à la rencontre. Les Steelers (6-4) ont tenté un botté court, mais Eric Decker l'a récupéré afin de confirmer la victoire des Jets.

«Vous ne pouvez pas faire autant de revirements et nous en avons trop fait, a dit Roethlisberger. Ça fait mal.»

Les Jets n'étaient cependant pas heureux que Mike Mitchell ait tenté de briser leur formation victorieuse en s'en prenant à Nick Mangold, qui venait de plaquer le demi de sûreté des Steelers. Une brève mêlée a suivi.

«C'est un jeu salaud», a analysé Mangold.

Mais les Jets l'ont emporté en jouant un match propre dimanche, leur première victoire depuis qu'ils ont battu les Raiders lors du match d'ouverture. Jaiquawn Jarrett a réussi deux interceptions, un sac et a récupéré un échappé pour les Jets.

«Aujourd'hui, a indiqué Vick. C'était notre journée.»

Vick, qui est devenu le premier quart dans l'histoire de la NFL a amassé 6000 verges au sol, a lancé des passes de touché en direction de T.J. Graham et de Jace Amaro. Vick a complété 10 de ses 18 passes pour des gains de 132 verges et a effectué huit courses pour des gains de 39 verges.

PLUS:pc