NOUVELLES

Pour Merkel, la chute du Mur est un signe d'espoir pour les peuples opprimés

09/11/2014 09:11 EST | Actualisé 09/11/2014 09:12 EST
SOEREN STACHE via Getty Images
German Chancellor Angela Merkel delivers her speech as she opens an exhibition dedicated to the Berlin Wall during commemorations to mark the 25th anniversary of the fall of the Berlin Wall at the Berlin Wall Memorial in the Bernauer Strasse in Berlin, on November 9, 2014. AFP PHOTO / DPA / SOEREN STACHE (Photo credit should read SOEREN STACHE/AFP/Getty Images)

La chancelière allemande Angela Merkel a jugé que la chute du Mur de Berlin, dont l'Allemagne célébrait le 25e anniversaire dimanche, était un signal d'espoir pour des pays comme l'"Ukraine, la Syrie, l'Irak" où "les libertés sont menacées ou même foulées aux pieds".

"Nous pouvons changer les choses en bien, c'est le message de la chute du Mur" le 9 novembre 1989, a estimé la dirigeante allemande, au cours d'une cérémonie au Mémorial du Mur de Berlin.

"Il s'adresse à nous en Allemagne, tout autant qu'aux autres dans le monde", a-t-elle poursuivi, "en particulier en ce moment aux gens en Ukraine, en Syrie, en Irak et dans toutes les régions du monde où les libertés et les droits de l'Homme sont menacés ou même foulés aux pieds".

"La chute du Mur a montré que les rêves peuvent devenir réalité", a ajouté la chancelière, qui a grandi en RDA et avait 35 ans à ce moment-là.

"D'autres murs peuvent être abattus, les murs de la dictature, de la violence, des idéologies, des haines", a encore déclaré Mme Merkel qui a entamé sa carrière politique dans le sillage du 9 novembre 1989.

Elle a rappelé que le régime communiste est-allemand était un "Etat de non-droit", "un Etat qui surveillait" ses citoyens et bafouait "les droits fondamentaux comme la liberté d'opinion et la liberté de la presse".

L'anniversaire de la chute du Mur de Berlin est "un jour de liberté" mais aussi "un jour de souvenir des victimes", a poursuivi la chancelière conservatrice, rappelant notamment que 138 personnes avaient payé de leur vie leur tentative de franchir le Mur entre sa construction, le 13 août 1961, et sa chute, 28 ans plus tard.

Des dirigeants issus de l'ex-RDA

Mme Merkel a notamment évoqué le destin des habitants de la Bernauer Strasse, une rue de Berlin coupée en deux par l'édifice de béton et où se trouve aujourd'hui le Mémorial du Mur. Pendant sa construction, certains n'avaient pas hésité à sauter de plusieurs étages pour passer à l'Ouest.

L'Allemagne, première puissance économique en Europe, est aujourd'hui dirigée par deux personnalités issues de l'ex-RDA. Outre la chancelière, le président fédéral, Joachim Gauck, a vécu en Allemagne de l'Est où en tant que pasteur, il a participé au mouvement de révolte contre le régime communiste à l'automne 1989.

Evoquant les manifestations de l'automne 89 qui ont conduit à la révolution pacifique du 9 novembre, Angela Merkel a rendu hommage aux centaines de milliers d'Allemands de l'Est pour le courage qu'ils ont manifesté à l'époque.

Elle a aussi relevé "l'imagination" dont ils avaient fait preuve, inventant notamment des slogans originaux pour réclamer plus de liberté. C'était "merveilleux" de voir " l'imagination "qui se cachait en eux et qui avait si longtemps été réprimée".

"Même chez nos propres voisins, on ne pouvait pas imaginer (qu'une telle imagination) existait encore", a noté la chancelière qui vivait à l'époque dans un deux-pièces d'une grande avenue de Berlin-Est.

Le 9 Novembre est une date particulièrement importante dans l'Histoire mouvementée de l'Allemagne au XXe siècle. Elle rappelle aussi le terrible pogrom de la "Nuit de cristal" perpétré par les nazis au pouvoir contre les Juifs en 1938., a insisté le chef de gouvernement.

Ce "jour de honte" pour l'Allemagne, selon Mme Merkel, avait marqué pour beaucoup de Juifs le départ en exil.

Les nazis d'Adolf Hitler "ont pillé les magasins de propriétaires juifs" cette nuit-là, a rappelé Angela Merkel. "Ils ont détruit les appartements des habitants juifs".

"Ce fut le début de millions d'assassinats, le début de cette rupture de civilisation qu'est la Shoah", a-t-elle conclu.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les festivités pour la chute du mur de Berlin