NOUVELLES

Le Nord-Irlandais Graeme McDowell voit son avance réduite à un seule coup

08/11/2014 01:16 EST | Actualisé 08/01/2015 05:12 EST

SHANGHAI - Le vent semble avoir tourné en faveur du champion de l'Omnium des États-Unis, Martin Kaymer, et du monarque du Tournoi des Maîtres, Bubba Watson. Mais le premier rang du Tournoi des Champions HSBC appartient toujours à Graeme McDowell, tandis que le Japonais Hiroshi Iwata, un invité surprise dans les hauteurs du classement, y apporte un soupçon de mystère.

McDowell s'est réfugié à l'abri du temps gris et froid sur le parcours Sheshan International, samedi, et placé sa main autour d'une chaude tasse de café. Il ne semblait nullement inquiet après avoir vu son avance de quatre coups réduite à un seul au fil des huit derniers trous de la journée.

Le Nord-Irlandais a ramené une carte de 71, un coup sous la normale, et sa fiche cumulative de 205, 11 sous le par, lui confèrent une avance d'un coup sur Iwata.

Le Japonais a calé un long roulé au 18e trou, une normale-5, pour un score de 68.

Kaymer (66) et Watson (69) sont à égalité au troisième échelon, à deux coups du meneur, et un devant l'Américain Rickie Fowler et le Sud-Africain Tim Clark.

Malgré le revirement de situation, McDowell a dit qu'il avait bien hâte d'entamer la ronde finale dimanche.

«Soyons honnête. Oui, j'avais une avance de trois coups après le deuxième parcours, et elle n'est que d'un coup maintenant. Mais j'accepterais de me retrouver dans une telle position à chaque semaine, soit de détenir une avance d'un coup à la veille de la ronde finale, sur un parcours que j'apprécie.»

Malgré cela, il sait très bien l'ampleur du test qui l'attend dimanche.

McDowell sait tout de la performance de Kaymer, qui avait réussi neuf oiselets lors des 12 derniers trous pour remporter ce même tournoi en 2011. L'Allemand s'est propulsé au rang des favoris samedi grâce à sept oiselets, et il évoluera en compagnie de McDowell et d'Iwata dimanche.

Et qu'en est-il de Watson? McDowell a joué avec lui samedi, et il en a vu suffisamment.

«Bubba a été drôlement impressionnant aujourd'hui — et toute la journée, a analysé McDowell. L'erreur qu'il a commise au 10e trou est inhabituelle, et il a raté un court roulé au 12e. Mais le reste de son jeu a été incroyable.»

Au 8e trou, une normale-5, Watson est venu bien près de réussir un albatros, son deuxième coup s'arrêtant à quatre pieds de la cible. Il a cependant raté ce roulé. Deux trous plus tard, sa balle s'est retrouvée enfouie dans une fosse de sable et il a dû se contenter d'un double-boguey après avoir effectué trois roulés d'une distance de 40 pieds. Il a connu un autre vert de trois roulés, au 17e, mais il a inscrit quatre oiselets lors des cinq derniers trous.

Et que penser d'Iwata? McDowell ne savait rien de lui avant samedi, et il ne l'avait jamais vu s'élancer jusqu'à ce qu'il ne l'observe alors que le Japonais faisait partie du groupe précédent.

«Il semble que le Japon vit une période où il produit d'excellents jeunes golfeurs, a noté McDowell. Je l'ai vu effectuer un élan aujourd'hui — et ça semblait être un très bel élan. J'ai bien hâte de voir ce qui se passera demain, et il semble être un sympathique jeune homme. Mais en toute honnêteté, je n'avais jamais entendu parler de lui.»

PLUS:pc