NOUVELLES

Espagne: plusieurs manifestations anti-consultation sur l'avenir de la Catalogne

08/11/2014 11:20 EST | Actualisé 08/01/2015 05:12 EST
Anadolu Agency via Getty Images
BARCELONA, SPAIN - OCTOBER 12: Anti-independence Catalan protestors carry Spanish flags during a demonstration for the unity of Spain on the occasion of the Spanish National Day at Catalunya square in Barcelona on October 12, 2014. (Photo by Albert Llop/Anadolu Agency/Getty Images)

MADRID - Le premier ministre espagnol a appelé samedi les leaders catalans à reprendre le dialogue, à la veille d'une consultation informelle sur l'indépendance dans la région.

Mariano Rajoy a dit s'attendre à ce que le «bon sens» revienne dans la Catalogne après le vote de dimanche devant évaluer le soutien populaire à l'indépendance. La consultation a été déclarée inconstitutionnelle par les tribunaux espagnols.

Le premier ministre a appelé les leaders de la Catalogne à amorcer des discussions «dans le cadre légal de la Constitution». M. Rajoy a fait valoir qu'en raison de son statut illégal, le coup de sonde ne serait «ni un référendum, ni une consultation, ni rien de ce genre, et qu'il n'aurait aucun impact».

Une organisation opposée à l'indépendance de la Catalogne a par ailleurs tenu des manifestations à travers l'Espagne samedi.

Les manifestants s'opposent à la tenue dimanche de ce scrutin informel sur l'indépendance de la région catalane, en remplacement du référendum qui devait avoir lieu, mais qui a été jugé inconstitutionnel.

À Madrid, plusieurs centaines de personnes ont écouté le discours du prix Nobel Mario Vargas Llosa, qui a qualifié le sondage d'irrespectueux «envers l'État de droit ou la véritable volonté du peuple».

Le groupe à l'origine des manifestations, Libres e Iguales (qui signifie «Libres et égaux»), comprend des politiciens et des intellectuels, comme M. Vargas Llosa ou l'aristocrate Carlos Falco. Des manifestations se sont tenues dans 52 villes du pays, de même qu'à Paris et Bruxelles, selon la députée Cayetana Alvarez de Toledo.

À Girona, une ville de la Catalogne, la manifestation s'est déroulée dans le calme, selon la députée. À Barcelone, de légers affrontements entre des militants des deux camps ont forcé l'intervention de la police, mais aucune arrestation n'a été faite.

La Catalogne, comptant quelque 7,5 millions d'habitants, est l'une des régions les plus riches d'Espagne.

Le sentiment indépendantiste a été particulièrement propulsé par le ralentissement économique en Espagne et la déception à l'égard du refus de Madrid d'accorder à la région une plus grande autonomie et davantage de leviers fiscaux.