NOUVELLES

Arabie saoudite: vers une levée de l'interdiction de conduire pour les femmes?

08/11/2014 01:58 EST | Actualisé 08/01/2015 05:12 EST

RIYAD, Arabie saoudite - Le conseil consultatif du roi saoudien aurait recommandé au gouvernement de lever l'interdiction de conduire aux femmes, ce qu'a nié un porte-parole du conseil, selon des médias locaux.

Des campagnes contre le rejet ferme de toute révision de cette règle en Arabie saoudite ont lieu depuis des années. Bien que les recommandations du conseil consultatif ne soient pas obligatoires, le simple fait de l'avoir recommandée serait une avancée importante.

Des femmes ont commencé à protester contre cette fatwa, une loi religieuse, depuis un an, de manière très occasionnelle mais provocante, en conduisant une voiture. Cette interdiction de conduire aux femmes, unique dans le monde, est imposée par le clergé musulman ultraconservateur du royaume qui croit que la «licence» (ou la débauche) se répandra si les femmes conduisent.

Le membre du conseil qui a parlé à l'Associated Press soutient que le Conseil de choura a fait ces recommandations de manière confidentielle lors d'un assemblée secrète le mois dernier.

Peu après la première publication de la nouvelle, le porte-parole du Conseil de choura, Mohammed al-Muhanna, a indiqué au journal Al-Riyadh, que ces informations étaient fausses.

L'agence de presse officielle de l'Arabie saoudite n'a fait aucune mention de cette recommandation, et tous les autres responsables ont refusé de commenter publiquement la nouvelle.

Selon la source de l'Associated Press, la modification du règlement ne s'appliquerait qu'aux femmes de plus de 30 ans et elles auraient besoin de la permission d'un membre masculin de sa famille, idéalement son mari ou son père, sinon d'un frère ou d'un fils. Elles ne pourraient conduire qu'entre 7 h et 20 h du samedi au mercredi, et de midi à 20 h les jeudis et vendredis. Il n'était pas possible de clarifier pourquoi les heures étaient différentes pour les jeudis et vendredis, puisque le week-end a été changé aux vendredis et samedis en 2013 par décret royal.

Elles devraient aussi porter une robe conservatrice et aucun maquillage. Les conseillers voudraient aussi créer une sorte de «département féminin pour le trafic», pour permettre à celles qui éprouvent des problèmes mécaniques ou qui subissent des attaques de s'adresser seulement à des femmes. Ces agentes féminines seraient supervisées par les autorités religieuses.

Aucune loi en Arabie saoudite n'interdit formellement aux femmes de conduire, mais il en est ainsi selon l'interprétation religieuse stricte de la loi du wahhabisme de la Charia. Donc les femmes qui ne peuvent se permettre un chauffeur à temps plein pour les conduire au travail ou à l'école doivent compter uniquement sur les hommes de leur entourage.

Les premières protestations contre l'interdiction de conduire ont eu lieu en 1990 Les 50 femmes qui ont conduit ont été emprisonnées durant une journée, se sont fait confisquer leur passeport et ont perdu leur emploi. Leurs proches masculins se sont aussi vu interdits de voyager durant six mois.

En juin 2011, environ 40 femmes ont pris le volant pour protester contre l'arrestation d'une femme qui avait publié une vidéo d'elle en train de conduire. L'une d'elles a été arrêtée et condamnée à 10 coups de fouet, mais le roi a renversé cette sentence.

Les 150 membres du conseil consultatif sont nommés par le roi. Le roi Abdullah est le premier à y avoir nommé des femmes: 30 sièges sont maintenant occupés par des Saoudiennes.

PLUS:pc