NOUVELLES

Virgin Galactic espère reprendre des vols d'essais dans les six mois

07/11/2014 03:03 EST | Actualisé 07/11/2014 03:04 EST
Getty
The Virgin Galactic SpaceShipTwo stands outside the company's stand on the third day of the Farnborough International Air Show in Farnborough, U.K., on Wednesday, July 11, 2012. The Farnborough International Air Show runs from July 9-15. Photographer: Chris Ratcliffe/Bloomberg via Getty Images

La compagnie Virgin Galactic du milliardaire britannique Richard Branson espère reprendre dans les six prochains mois des vols d'essais avec un nouveau vaisseau spatial, a-t-elle annoncé vendredi, une semaine après l'accident mortel de SpaceShipTwo dans le désert californien.

«Il est possible que des vols d'essais pour le prochain vaisseau spatial commencent dans les six mois à venir, avant que l'enquête (sur l'accident) n'aboutisse», a déclaré la compagnie dans un courrier électronique à l'AFP.

Virgin Galactic fait ici référence à l'enquête ouverte par le Bureau fédéral d'enquête sur les accidents de transport (NTSB) américain après l'accident survenu au nord-est de Los Angeles la semaine dernière.

Le vaisseau SpaceShipTwo s'était écrasé au cours d'un vol d'essai après s'être séparé de son avion de lancement WhiteKnightTwo. L'accident a entraîné la mort du co-pilote, Michael Alsbury, et blessé grièvement son pilote, Pete Siebold, tout en causant des interrogations sur l'industrie du tourisme de l'espace.

«Le NTSB nous a fait savoir que nous étions libres de poursuivre nos opérations durant l'enquête. Nous sommes en train d'y réfléchir», indique Virgin Galactics.

Les nouveaux vols d'essais évoqués par la compagnie pourraient être entrepris avec un nouveau vaisseau SpaceShipTwo, dont la compagnie avait dit mardi qu'il était construit à «65%».

Tout en reconnaissant que l'accident était un «horrible revers», Richard Branson a fait clairement savoir qu'il souhaitait poursuivre son projet de créer la première ligne commerciale de transport spatial.

La compagnie compte déjà plus de 600 clients pour de futurs périples à la frontière de l'espace, avec un coût du billet de 250 000 dollars par personne, dont des célébrités comme l'acteur Leonardo DiCaprio.

Virgin Galactic a toutefois indiqué qu'un «petit pourcentage» de clients avait fait machine arrière.

"Ce petit pourcentage (de clients) qui ont demandé un remboursement restent de grands partisans du projet" et leur décision relève de "raisons personnelles", assure la compagnie.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

  • Ansa
  • Ansa
  • Ansa
  • Ansa
  • Ansa
  • Ansa
  • Ansa
  • AP
  • Reuters