NOUVELLES

Michel Therrien estime que le «Big Three» serait autant dominant de nos jours

07/11/2014 04:49 EST | Actualisé 07/01/2015 05:12 EST

BROSSARD, Qc - Michel Therrien estime que les trois membres du fameux «Big Three» en défense, qui a marqué l'histoire du Canadien dans les années 1970, seraient autant dominants dans la LNH d'aujourd'hui.

L'entraîneur du CH reconnaît qu'il n'y a pas de comparatifs qui tiennent entre les deux époques. Mais s'ils profitaient des mêmes conditions que les joueurs actuels, Guy Lapointe, Serge Savard et Larry Robinson figureraient encore parmi les meilleurs défenseurs.

«C'est dur de faire des analyses entre chacune des générations de joueurs, mais les meilleurs resteraient les meilleurs, peu importe l'époque.

«Le jeu a évolué, c'est beaucoup plus rapide. Mais si les trois revenaient en profitant des mêmes avancées technologique et d'entraînement, ce serait toujours le `Big Three'», a déclaré Therrien qui a dit garder un souvenir très vif du fameux trio de défenseurs.

Therrien a souligné que l'hommage ultime qu'on rendra à Lapointe de hisser une bannière à son nom dans les hauteurs du Centre Bell, samedi, est pleinement mérité.

«Je suis content pour lui, sa famille et les membres de son entourage.»

Évidemment, les joueurs du CH sont trop jeunes pour avoir vu Lapointe à l'œuvre dans ses plus glorieuses saisons.

Le record d'équipe de 28 buts dans une saison qu'il possède n'est pas près d'être amélioré. Même le défenseur vedette P.K. Subban l'admet.

«Le jeu est très différent de nos jours. Il a beaucoup évolué, et c'est très difficile de faire des comparaisons. On a vu au cours des dernières saisons des défenseurs comme Dustin Bufyglien et Mike Green réussir beaucoup de buts dans une saison, mais c'est l'exception.

«Ça n'enlève rien à ses exploits, à tout ce qu'il a accompli pour le hockey et le Canadien, a continué Subban. Il a été un des piliers de l'organisation, un joueur à qui on doit son bel héritage. C'est un grand honneur pour moi que d'être impliqué dans la cérémonie l'immortalisant.»

PLUS:pc