NOUVELLES

Déraillement de train près de Sept-Îles : poursuite des recherches

07/11/2014 09:31 EST | Actualisé 07/11/2014 09:31 EST
Radio-Canada

Les recherches pour retrouver le conducteur du train qui a déraillé jeudi près de Sept-Îles vont se poursuivre ce matin. Seul occupant à bord du convoi, il manque toujours à l'appel.

L'accident s'est produit sur le chemin de fer de Quebec North Shore & Labrador Railway (QNS&L), à 20 kilomètres au nord de Sept-Îles.

Le convoi, qui était constitué de 240 wagons vides et de deux locomotives, se dirigeait vers les installations de la minière IOC à Labrador City.

Le déraillement du train au départ de Sept-Îles aurait été causé par un glissement de terrain, a indiqué jeudi Claudine Gagnon, la porte-parole de la compagnie IOC, propriétaire du convoi.

Une locomotive a été entièrement submergée dans les eaux de la rivière Moisie et la deuxième a été partiellement submergée.

L'accident est survenu une demi-heure avant le départ prévu d'un train de passagers en direction de Schefferville.

Pour le chef de la communauté innue de Matimekush-Lac John, Réal McKenzie, le pire a été évité. « Si ça avait été une demi-heure de plus, le train de passagers passait, dit-il. Ça aurait pu être une catastrophe. »

Recherches compliquées

Il s'agit d'un endroit difficile d'accès, et des experts doivent d'abord sécuriser les lieux pour s'assurer que la falaise ne s'effondre pas à nouveau, avant que les plongeurs ne puissent entreprendre les recherches.

Le lieu de l'accident est difficilement accessible, ce qui complique le travail des secouristes.

La Sûreté du Québec est sur place et un enquêteur du Bureau de la sécurité des transports (BST) du Canada a également été dépêché sur les lieux.

Déversement de diesel

Le déraillement a provoqué un déversement de diesel dans la rivière Moisie. Le réservoir de chaque locomotive peut contenir jusqu'à 18 000 litres de carburant. Des milliers de litres continuent de se déverser.

Des équipes ont aussi été envoyées afin de contenir le déversement et récupérer le pétrole qui s'est échappé, selon le porte-parole du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Frédéric Fournier.

Des estacades ont été installées.

Le déversement s'étendait jeudi sur 20 kilomètres en aval du lieu où le train a déraillé, mentionne M. Fournier.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques déraillements au Canada en 2013