NOUVELLES

Chine: Stephen Harper fait la promotion des exportateurs canadiens

07/11/2014 06:44 EST | Actualisé 07/01/2015 05:12 EST

HANGZHOU, Chine - Le premier ministre Stephen Harper a fait la promotion des entreprises exportatrices du Canada, vendredi, lors de la première journée complète de son troisième voyage officiel en Chine.

M. Harper a pris la parole lors d'une rencontre de gens d'affaires du Canada et de la Chine à Hangzhou.

Il a notamment annoncé que le Canada ouvrirait de nouveaux bureaux commerciaux à Hangzhou, Xi'an, Xiamen et Tianjin, dans le but d'aider les entreprises canadiennes à prospérer dans des régions de la Chine où la croissance est particulièrement forte.

Ces villes ont été choisies car elles offrent de bonnes opportunités pour les entreprises de domaines prometteurs tels l'électronique, l'aérospatiale, l'automobile, la médecine, les services financiers et l'énergie.

«Au Canada, nous avons déjà un demi-million d'emplois qui dépendent directement de nos liens économiques avec la Chine», a dit M. Harper.

Après sa rencontre d'affaires, le premier ministre et son épouse Laureen ont arpenté le quartier commercial animé du centre-ville de Hangzhou. Ils ont pris un bain de foule avant de visiter un musée consacré à la médecine traditionnelle chinoise.

M. Harper s'est aussi entretenu avec Jack Ma, le numéro un du Groupe Alibaba, l'équivalent asiatique d'Amazon. La rencontre a servi à aider les gens d'affaires canadiens à stimuler leurs affaires dans le commerce électronique.

M. Ma a d'ailleurs fait part de son but de vendre 200 000 homards du Canada sur son site le 11 novembre, la journée de l'année où Alibaba offre des aubaines importantes.

L'objectif de la compagnie, a dit M. Ma, est d'aider les petites et moyennes compagnies canadiennes, des cultivateurs de cerises aux pêcheurs de homards, à vendre leurs produits à la classe moyenne chinoise, qui connaît une croissance rapide.

Cette croissance est «une opportunité exceptionnelle», a dit M. Harper.

M. Ma dit que 120 millions de personnes magasinent sur Alibaba à chaque jour.

«Nous voulons aider les petits joueurs car les gros noms, ils n'ont pas besoin de nous», a dit M. Ma, un natif de Hangzhou qui a lancé sa compagnie à partir de son appartement il y a 15 ans.

Alibaba emploie 30 000 personnes. En septembre, un appel public aux investisseurs a généré 25 milliards $.

M. Ma a dit que les pêcheurs canadiens ont vendu 20 000 homards l'an dernier, et qu'il espère que le chiffre va décupler cette année. Il a ajouté que son entreprise pourrait se doter d'une branche au Canada.

Des militants ont par ailleurs demandé au premier ministre du Canada d'aborder avec ses hôtes le respect des droits humains lors de son séjour en sol chinois.

L'entourage de M. Harper a assuré que cela a fait partie de l'agenda pendant une discussion avec Xi Baolong, vendredi.

Baolong, un haut gradé du Parti communiste, est accusé d'avoir ordonné la démolition de centaines d'églises dans la province de Zheijiang, dans le but de freiner la montée du christianisme en Chine.

Samedi, le premier ministre Harper se déplacera à Pékin, où il doit notamment rencontrer le président de la Chine, Xi Jinping. Ce dernier en appelle à ce que le gouvernement soit plus ouvert depuis son arrivée en poste, en 2012.

PLUS:pc