NOUVELLES

Les USA frappent des rebelles syriens qui ne sont pas affiliés au groupe ÉI

06/11/2014 10:36 EST | Actualisé 06/01/2015 05:12 EST

BEYROUTH - Des avions américains ont bombardé jeudi les positions d'au moins deux factions rebelles syriennes qui ne sont pas affiliées au groupe armé État islamique, ont indiqué des militants.

Les frappes américaines visaient notamment les positions du Front al-Nousra, qui est associé à Al-Qaïda, et du groupe islamiste Ahrar al-Sham.

C'est seulement la deuxième fois que la campagne aérienne américaine vise des cibles n'appartenant pas au groupe État islamique.

Ces frappes n'ont pas été confirmées par des responsables américaines, mais elles surviennent apparemment au moment où des rebelles syriens appuyés par l'Occident ont été mis en déroute par les combattants du Front al-Nousra dans la province d'Idlib, près de la frontière avec la Turquie.

Les frappes américaines risquent toutefois d'aviver la colère de certains Syriens, qui reprocheront à Washington de s'attaquer à ceux qui essaient de détrôner le régime de Bachar al-Assad. Au moins deux enfants auraient aussi été tués lors de ces attaques.

Deux militants rapportent la destruction d'une enceinte et d'un véhicule du Front al-Nousra dans la ville de Sarmada. Les combattants du groupe s'étaient emparés de cette ville plus tôt ce mois-ci, l'arrachant aux hommes du Front des révolutionnaires syriens. Les militants se massent depuis à Sarmada et s'approchent du poste frontalier de Bab al-Hawa, qui donne accès au territoire turc.

Le Front al-Nousra est un ennemi juré du groupe État islamique.

Les frappes américaines visaient aussi apparemment pour la première fois les positions du groupe Ahar al-Sham, qui est membre du Front islamique — une alliance de sept puissants groupes conservateurs qui veut créer un État islamique en Syrie et y imposer la loi coranique. Un imposant dépôt d'armes aurait été détruit dans la ville de Babiska, aussi dans la province d'Idlib, creusant un cratère large de 20 mètres et profond de sept.

Au moins trois hommes ont été tués et d'autres sont coincés sous les décombres.

PLUS:pc