NOUVELLES

Le terminal au port de Montréal aura un nouveau visage

06/11/2014 04:48 EST | Actualisé 06/11/2014 04:51 EST

Le Port de Montréal vient de rendre public le projet de terminal de croisières sur lequel il cogite depuis des années. Un terminal au goût du 21e siècle qui, aux yeux de l'organisme, donnera une image distinctive de Montréal et permettra de consacrer la vocation maritime de la jetée Alexandra, où sont déjà accueillis les bateaux de croisières.

Un texte de Jean-Sébastien Cloutier

Le projet prévoit un terminal qui sera plus proche du Vieux-Montréal, et qui aura un toit vert. Au bout de la jetée, le quai sera abaissé et un espace public rapprochera le public de l'eau. Une tour d'observation symbolisant un phare est aussi envisagée.

Contrairement à aujourd'hui, les stationnements seraient situés uniquement au rez-de-chaussée, rendant voitures et autobus moins visibles aux visiteurs.

Ce projet coûterait 78 millions de dollars, mais du financement reste encore à trouver. Le Port compte investir 15 millions et la Ville de Montréal, dans son plan triennal d'immobilisations 2015-2017, vient elle aussi de s'engager à investir 15 millions de dollars.

Quelque 48 millions de dollars sont donc encore à trouver, et le Port - une administration fédérale - entend demander à Québec, mais surtout à Ottawa, de financer le projet.

À Québec, le bureau du ministre responsable de la stratégie maritime du Saint-Laurent, Jean D'Amour, nous dit que le dossier a été reçu en juillet dernier et qu'il est toujours à l'étude. À Ottawa, le bureau du ministre Denis Lebel dit être au courant du dossier, mais ne donne pas de détails sur un éventuel financement.

Une jetée dans un piètre état

Il faut savoir que le terminal date des années 60 et que la jetée Alexandra a été construite en 1901. Elle est dans un piètre état. Chaque année depuis huit ans, le Port investit des centaines de milliers de dollars pour la rénover.

Il faudra toutefois une intervention majeure pour en assurer la pérennité. L'an dernier, une étude de SNC-Lavalin a conclu que cette intervention pourrait coûter jusqu'à 67 millions de dollars, mais ne changerait pas grand-chose à l'apparence des lieux. Des lieux qui ne sont pas très jolis au dire même de bien des croisiéristes.

croisieres

Le Port croit que les travaux pour réaliser son projet prendront deux ans. Il ne se donne pas d'échéance, mais aimerait bien que tout soit prêt pour le 375e anniversaire de Montréal, en 2017.

L'industrie des croisières est en plein essor à Montréal. Alors qu'en 2011, 24 navires et 31 000 passagers ont visité la ville, on atteindra le double l'an prochain : 40 navires pour 68 000 passagers. Le comité croisières Montréal, créé en 2011, estime que 107 000 croisiéristes pourraient visiter Montréal en 2025.

industrie

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Réfection sur la rue Saint-Paul à Montréal