NOUVELLES

«La Reine des neiges» et des «Gardiens de la galaxie» profitent à Disney

06/11/2014 05:42 EST | Actualisé 06/01/2015 05:12 EST

NEW YORK, États-Unis - Le succès des films de Walt Disney, en particulier ceux du dessin animé «Frozen» («La Reine des neiges») et du film de super-héros «Guardians of the Galaxy» («Les Gardiens de la galaxie»), ont soutenu les résultats du quatrième trimestre du géant médiatique américain.

Disney Studios a connu une série de succès qui devrait se prolonger avec l'arrivée sur les écrans, l'an prochain, du premier nouveau film de la franchise «Star Wars». Disney a révélé jeudi que le titre du septième volet de la série serait «The Force Awakens» («La Force se réveille»).

Disney Studios a affiché jeudi les résultats les plus solides parmi les différentes divisions de l'entreprise. Les revenus des studios ont progressé de 18 pour cent à 1,78 milliard $ US, une croissance observée tant dans la distribution de films en salles — grâce à «Maleficent» («Maléfique») et à «Guardians of the Galaxy» — qu'aux ventes de divertissement à domicile, avec la popularité soutenue de «Frozen» et de «Captain America» («Capitaine America»).

Les autres segments d'activités de Disney ont aussi fait état de revenus en hausse. La société de Burbank, en Californie, a vu les revenus de son secteur des médias et des réseaux câblés progresser de cinq pour cent à 5,22 milliards $ US, tandis que ceux des parcs et des complexes touristiques ont avancé de sept pour cent à 4 milliards $ US. Les revenus des produits de consommation se sont adjugés sept pour cent à 1,07 milliard $ US.

Dans l'ensemble, les recettes de Disney ont gagné sept pour cent pour s'établir à 12,39 milliards $ US, ce qui s'est avéré supérieur aux attentes de 12,36 milliards $ US des analystes.

Le bénéfice net du quatrième trimestre a pour sa part gagné huit pour cent à 1,5 milliard $ US, soit 87 cents US par action. En excluant les éléments non récurrents, le bénéfice net ajusté a atteint 89 cents US par action, ce qui était conforme aux attentes des analystes.

PLUS:pc