DIVERTISSEMENT

Les films à l'affiche, semaine du 7 novembre: «Interstellaire», «Gemma Bovary», «Les nouveaux héros»... (PHOTOS)

06/11/2014 04:01 EST | Actualisé 06/11/2014 04:03 EST
Mediafilm

Dans un futur proche, la Terre est devenue presque invivable, des tempêtes de sable ravageant les cultures et causant une baisse d'oxygène dans l'atmosphère. Il y a dix ans, après la découverte près de Saturne d'un vortex donnant accès à une autre galaxie, la NASA, dans le plus grand secret, a organisé une expédition dans l'espoir de découvrir une planète habitable... Toute une aventure dans Interstellaire!

Le Huffington Post Québec et Mediafilm.ca vous présentent les films qui prennent l'affiche cette semaine au Québec:

Films de la semaine - 7 novembre 2014

GEMMA BOVERY

France. 2014. 99 min.

Comédie dramatique de Anne Fontaine avec Fabrice Luchini, Gemma Arterton, Jason Flemyng, Elsa Zylberstein, Niels Schneider, Édith Scob.

Martin Joubert coule des jours tranquilles auprès de son épouse et de leur fils dans un village normand où il exploite la boulangerie de son père. Féru de littérature, l'ex-Parisien est ravi de découvrir que ses nouveaux voisins anglais s'appellent Charles et Gemma Bovery, des noms lui rappelant les personnages du roman "Madame Bovary" de Gustave Flaubert. Bientôt, Joubert remarque avec étonnement que Gemma paraît s'ennuyer dans sa nouvelle vie à la campagne. Piquée par une abeille au cours d'une randonnée en forêt, la jeune femme est secourue par Hervé de Bressigny, un châtelain qui étudie le droit à l'université. Le coup de foudre est réciproque entre Gemma et Hervé, que Joubert identifie à Rodolphe, le jeune amant de Madame Bovary. Au grand dam de sa femme, le boulanger observe les tribulations extraconjugales de sa jolie voisine. Mû par la crainte que celle-ci ne connaisse une issue fatale - à l'instar de l'héroïne de son roman fétiche -, l'homme à l'imagination fertile tente d'infléchir le destin.

Dans cette adaptation fidèle du roman graphique de Posy Simmonds ("Tamara Drewe"), Anne Fontaine (LA FILLE DE MONACO) revisite un chef-d'oeuvre de la littérature par le biais d'un scénario qui oscille habilement entre légèreté et gravité. Gemma Arterton compose une gracieuse incarnation de l'héroïne flaubertienne, aux côtés d'un Fabrice Luchini extatique.

GERONIMO

France. 2014. 104 min.

Drame de Tony Gatlif avec Céline Sallette, Rachid Yous, Nailia Harzoune, David Murgia, Vincent Heneine, Aksel Ustun.

Dans une banlieue défavorisée du Sud de la France, Geronimo, une jeune éducatrice spécialisée intègre et respectée, veille à apaiser les tensions entre les jeunes des diverses ethnies. Tout bascule cependant le jour où Nil Terzi, une adolescente d'origine turque, fuit un mariage forcé pour aller retrouver son amoureux, le gitan Lucky Molina. La rivalité entre les deux clans, qui s'incarne d'abord dans des duels de danse, bascule dans la violence lorsque les frères de Nil, désireux de réparer l'honneur de la famille, jurent de tuer les deux amoureux en fuite. Au risque de sa vie, Geronimo va tout faire pour calmer la folie meurtrière qui embrase le quartier.

Cette éblouissante version tzigane de "Roméo et Juliette" par Tony Gatlif (GADJO DILO) nous plonge dans un monde résolument moderne et urbain, au fil d'un récit dont la tension dramatique va crescendo. Filmés avec une caméra agile et nerveuse, les numéros de danse et de chant sont bien intégrés à l'action. Enfin, les interprètes sont fougueux et touchants.

HENRI HENRI

Canada. 2014. 100 min.

Comédie fantaisiste de Martin Talbot avec Victor Andrés Trelles Turgeon, Sophie Desmarais, Marcel Sabourin, Michel Perron, Kenneth Fernandez, Jean-Pierre Bergeron.

Henri a été élevé dans un orphelinat tenu par une congrégation de religieuses, qui a fait de lui le responsable des ampoules et luminaires de l'établissement. Forcé de quitter ce cocon à la suite de la vente du couvent à des promoteurs immobiliers, Henri est parachuté dans le monde, sans boussole pour se repérer. Installé dans un meublé riquiqui, le jeune homme se laisse conduire par différents signes du destin vers un lampiste d'origine indienne, qui l'embauche comme commis. Formé par Maurice, l'électricien de service, Henri retrouve sa vocation première: mettre de la lumière dans la vie des gens. C'est ainsi qu'il parvient à amadouer M. Binot, roi déchu du cornichon mariné, qui vit en ermite. Mais pour une raison que le timide Henri ne parvient pas à s'expliquer, Hélène, la caissière rêveuse du cinéma XXX du coin, reste insensible à toutes ses manoeuvres d'approche.

Campé dans un Montréal intemporel et réalisé avec des moyens modestes mais fortifiés par des trouvailles inspirées, ce premier long métrage du réalisateur de la télésérie "Les Parent" parle avec une éloquente simplicité de valeurs universelles. L'intrigue manque parfois d'élan ou de vigueur, mais la sincérité et la générosité du coeur compensent.

INTERSTELLAIRE

États-Unis. 2014. 168 min.

Science-fiction de Christopher Nolan avec Matthew McConaughey, Anne Hathaway, Wes Bentley, David Gyasi, Mackenzie Foy, Michael Caine, John Lithgow, Jessica Chastain, Matt Damon, Casey Affleck.

Dans un futur proche, la Terre est devenue presque invivable, des tempêtes de sable ravageant les cultures et causant une baisse d'oxygène dans l'atmosphère. Il y a dix ans, après la découverte près de Saturne d'un vortex donnant accès à une autre galaxie, la NASA, dans le plus grand secret, a organisé une expédition dans l'espoir de découvrir une planète habitable. Deux scénarios étaient alors envisagés: transporter dans ce nouvel éden la population mondiale ou y recréer des individus par clonage, de façon à préserver l'espèce humaine. Mais par malheur, les membres de cette mission interstellaire n'ont plus jamais donné signe de vie. À la demande du professeur Brand, toujours à la tête du projet, le fermier et ex-ingénieur Cooper accepte de diriger une nouvelle expédition, à laquelle prennent part trois autres astronautes, dont la fille de Brand. D'ici le retour des explorateurs, qui évolueront dans un espace-temps où une heure équivaut à sept années terrestres, le professeur espère avoir résolu le problème gravitationnel qui empêche présentement un vaisseau contenant des milliards de personnes de s'élever dans les airs.

Le visionnaire réalisateur de DARK KNIGHT et INCEPTION signe son film le plus ambitieux à ce jour: une épopée spatiale grandiose sur le devenir de l'espèce humaine, bavarde certes, mais passionnante et spectaculaire, avec ses univers visuels fascinants. Dominée par Matthew McConaughey (DALLAS BUYERS CLUB), l'interprétation possède l'intensité voulue.

LES NOUVEAUX HÉROS

États-Unis. 2014. 102 min.

Film d'animation de Don Hall et Chris Williams.

San Fransokyo, le futur proche. Élevé par sa tante depuis la mort de ses parents, Hiro, prodige de 14 ans, est terriblement affecté lorsque son frère, chercheur en robotique, périt dans l'incendie de son université. L'orphelin peut heureusement compter sur Baymax, un robot gonflable créé en laboratoire par le défunt, programmé pour être un aide-soignant personnel dévoué, avec l'apparence réconfortante d'une guimauve géante. Réalisant qu'un individu mystérieux, responsable de l'incendie meurtrier, lui a volé une invention révolutionnaire et menace de s'en servir pour détruire San Fransokyo, Hiro reprogramme le gentil Baymax pour en faire une arme de combat redoutable, puis recrute quatre collègues de Tadashi, qui se sont transformés en superhéros grâce à leurs aptitudes scientifiques respectives.

Librement adapté d'une BD méconnue de l'écurie Marvel, ce film d'animation des studios Disney mélange harmonieusement le style visuel des mangas japonais et l'esthétique hollywoodienne. Si ce récit des origines d'une bande de super-justiciers ne brille pas par son originalité, il marque des points dans la conception hilarante de son irrésistible robot-vedette.