NOUVELLES

Vague de contestations après les élections scolaires dans Marie-Victorin

06/11/2014 03:18 EST | Actualisé 06/11/2014 03:18 EST
RCQC

Les demandes de dépouillements judiciaires se succèdent après les élections controversées à la commission scolaire Marie-Victorin, sur la Rive-Sud. Deux autres candidats défaits contestent à leur tour le décompte des votes effectués dimanche.

Un texte de Thomas Gerbet

Une vingtaine de bulletins de vote auraient disparu et un grand nombre de votes ont été rejetés. Sur environ 9900 électeurs qui se sont déplacés, 840 votes n'ont pas été acceptés.

Un juge du palais de justice de Longueuil déterminera cet après-midi, s'il faut réaliser un nouveau dépouillement la semaine prochaine. La première contestation officielle a été déposée mardi, par Jean-Pierre Picard, le candidat battu par 14 voix pour le poste de président.

Il pourrait y avoir également dépouillement judiciaire pour le poste de commissaire de la circonscription 5 où le candidat indépendant Charles A. Ahoto conteste les résultats et dans la circonscription 6. Le candidat de l'Équipe Lavallée, Loïc Blancquaert, battu par 9 voix conteste également les résultats.

Anomalies alléguées par les contestataires :

  • 24 bulletins de vote pour la présidence seraient manquants
  • Des bulletins auraient été placés dans la mauvaise pile
  • Des électeurs auraient voté sans pièce d'identité
  • Des bulletins légèrement déchirés, mais dont le vote était clairement exprimé ont été rejetés
  • Des files d'attente anormalement longues auraient découragé des électeurs
  • Le nombre de bulletins de vote rejetés, publié dans les résultats officiels, a été modifié deux jours après le scrutin

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter