NOUVELLES

Belgique: 100 000 personnes manifestent contre le gouvernement

06/11/2014 05:23 EST | Actualisé 06/01/2015 05:12 EST

BRUXELLES - Quelque 100 000 personnes ont convergé vers Bruxelles, jeudi, pour dénoncer les réformes capitalistes et les mesures d'austérité annoncées par le gouvernement et qui, selon elles, menacent l'État-providence belge.

Il s'agit d'une des plus importantes manifestations à déferler sur le pays depuis la Deuxième Guerre mondiale.

Des manifestants pacifiques ont occupé les grandes artères de la ville pendant deux heures. Ils condamnent des mesures qui retarderont l'âge de la retraite, limiteront les hausses salariales et réduiront les services publices.

Des escarmouches ont éclaté vers la fin de la manifestation, quand les policiers ont utilisé des gaz lacrymogènes et des canons à eau pour disperser des manifestants qui leur lançaient des pavés et des feux d'artifice. Au moins 14 personnes ont été blessées, une voiture a été renversée et une moto de la police a été incendiée.

La manifestation de Bruxelles marque le coup d'envoi d'un mois de contestations organisées par les syndicats face à une coalition gouvernementale favorable à l'entreprise. Une grève nationale devrait frapper la Belgique le 15 décembre.

Le gouvernement a lancé des discussions avec le patronnat et les syndicats jeudi. Le leader syndical socialiste Rudy de Leeuw a néanmoins promis de poursuivre le mouvement au cours des prochaines semaines.

Le gouvernement belge affirme être contraint à l'application de mesures d'austérité afin que son déficit demeure à l'intérieur des paramètres fixés par l'Union européenne (UE). Il ajoute que des mesures fiscales plus favorables aux entreprises sont requises afin qu'elles soient plus compétitives.

Les syndicats s'opposent à ce que l'âge de la retraite passe de 65 à 67 ans; au gel d'un lien automatique entre le salaires et l'inflation; et à une réduction des services publics qui toucherait toute la population.

PLUS:pc