NOUVELLES

Roumanie: l'ancien chef de prison Visinescu nie toute responsabilité

05/11/2014 12:41 EST | Actualisé 05/01/2015 05:12 EST

BUCAREST, Roumanie - L'ancien chef d'une prison communiste roumaine a nié mercredi toute responsabilité en lien avec la torture et la mort de 12 détenus.

L'homme de 89 ans, Alexandru Visinescu, est accusé de crimes contre l'humanité, à l'époque où il était responsable de la prison de Ramnicu Sarat entre 1956 et 1963.

Dans un document remis au tribunal, il affirme qu'il ne faisait qu'obéir aux ordres. Il compte témoigner de vive voix un peu plus tard.

Il a toutefois paru agîté quand la veuve d'un ancien détenu, le général Ion Eremia, a raconté au tribunal que son mari a perdu 50 kilos en prison et qu'on a refusé de lui fournir des médicaments.

Environ 500 000 Roumains ont été jetés en prison dans les années 1950, alors que le gouvernement cherchait à écraser toute dissidence. Les historiens affirment qu'un cinquième des prisonniers politiques ont succombé aux mauvais traitements qui leur ont été infligés.

Le communisme a pris fin en Roumanie il y a 25 ans, mais le pays oeuvre encore à traduire en justice ceux qui auraient commis des crimes entre 1950 et 1964, quand une amnistie générale a été proclamée.

Visinescu est le premier de 35 anciens commandants de prisons communistes qui pourraient être poursuivis pour crimes contre l'humanité. Il sera de retour devant la justice le 19 novembre.

PLUS:pc