NOUVELLES

L'Industrielle Alliance dévoile des profits en baisse; son action titube

05/11/2014 10:13 EST | Actualisé 05/01/2015 05:12 EST

MONTRÉAL - L'action de l'Industrielle Alliance (TSX:IAG) a titubé à la Bourse de Toronto, mercredi, après la divulgation de ses résultats du troisième trimestre, où l'assureur a vu ses profits glisser de 14 pour cent.

À un certain moment, le titre de la société établie à Québec se transigeait à 42,33 $, en recul d'un peu plus de quatre pour cent par rapport à son cours de clôture de la veille. Il a finalement terminé la séance à 42,96 $, en baisse de 2,65 pour cent.

Pour la période de trois mois terminée le 30 septembre dernier, l'assureur a engrangé un bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires de 91,5 millions $, ou 91 cents par action, par rapport à 105,8 millions $, ou 1,07 $ par action, en 2013.

Selon la société, ce recul s'explique surtout par des «gains exceptionnels» réalisés lors du troisième trimestre de l'exercice 2013 par les marchés, les titulaires de polices ainsi que le programme de couverture.

Les dirigeants de l'Industrielle Alliance ont été questionnés à maintes reprises par les analystes après avoir abaissé leur prévision du bénéfice par action pour l'exercice, pour la porter à 4,16 $, par rapport à 4,20 $ précédemment.

En conférence téléphonique, les analystes financiers se sont entre autres demandé si, en dépit de cette décision, l'assureur québécois serait en mesure d'atteindre l'ensemble de ses objectifs.

«Nous demeurons confiants de voir les profits grimper, a répondu le président et chef de la direction de l'assureur, Yvon Charest. Nous vous disons seulement que ça pourrait prendre plus de temps que prévu.»

Au cours d'un bref entretien téléphonique, M. Charest a par la suite minimisé la révision de la prévision du bénéfice par action.

«Étant donné que l'on donne beaucoup de détails (...), le risque, c'est que sur chacun des éléments négatifs, il peut y avoir des préoccupations, a-t-il dit. On préfère donner l'information, puisque c'est utile pour tout le monde.»

En dépit des questions des analystes, la direction de la société a réitéré qu'elle demeurait confiante d'atteindre le haut de la fourchette cible du bénéfice pour l’exercice.

Le bénéfice de l'Industrielle Alliance — l'un des quatre principaux assureurs de personnes au pays — a raté la prévision des analystes sondés par Thomson Reuters, qui s'attendaient des profits de 92,3 millions $, ou 93 cents par action.

Dans le secteur de l'assurance individuelle, le bénéfice d'exploitation a notamment dégringolé de 45 pour cent, pour s'établir à 36,6 millions $, alors qu'il avait été de 66,6 millions $ à la même période l'an dernier.

En dépit de «bons résultats» aux États-Unis, l'assureur a fait valoir une baisse des ventes à la suite d'une baisse des primes excédentaires au Canada.

Les produits de l'Industrielle Alliance ont pour le part atteint 2,1 milliards $, en hausse de 44 pour cent comparativement à 1,5 milliard $ à la période correspondante de l'exercice précédent.

Le secteur des produits de placement a vu ses revenus exploser de 455 pour cent, à 482 millions $, ce qui reflète essentiellement la plus-value du portefeuille obligataire générée par la baisse des taux d'intérêt, en particulier en première moitié d'année.

Le rendement annualisé des capitaux propres aux actionnaires s'est pour sa part établi à 11,2 pour cent, tandis que le ratio de solvabilité est demeuré inchangé, à 215 pour cent.

Les primes et dépôts ont atteint 1,8 milliard $, en hausse de 11 pour cent par rapport au même trimestre l'an dernier. En date du 30 septembre dernier, l'actif sous gestion et sous administration atteignait 106,9 milliards $, soit une progression de deux pour cent par rapport au 30 juin.

Par ailleurs, le conseil d'administration de l'assureur a approuvé une hausse de huit pour cent du dividende trimestriel, qui atteint maintenant 28 cents. Le paiement se fera le 15 décembre aux actionnaires inscrits en date du 21 novembre.

PLUS:pc