NOUVELLES

Lieux saints à Jérusalem: la Palestine demande l'aide du Conseil de sécurité

05/11/2014 10:26 EST | Actualisé 05/01/2015 05:12 EST

Les Palestiniens et les Jordaniens ont demandé mercredi au Conseil de sécurité des Nations unies d'exiger qu'Israël cesse immédiatement ses provocations et les incitations présumées à s'en prendre aux sites saints musulmans à Jérusalem, mettant en garde contre la possibilité qu'une escalade puisse mener à une nouvelle crise menaçant la paix au Proche-Orient.

Cet avertissement fait suite à ce que les Palestiniens ont décrit comme l'assaut illégal contre la Mosquée Al-Aqsa, tôt mercredi, par des extrémistes israéliens protégés par plus de 300 membres des forces de sécurité israéliennes, ce qui a mené à une confrontation avec des croyants palestiniens. Un militant du Hamas supposément mis en colère par la confrontation a par la suite lancé sa fourgonnette contre la foule attendant un train, tuant une personne et en blessant 13 autres. Quelques heures plus tard, un conducteur palestinien a agi de la même manière en fonçant sur un groupe de soldats en Cisjordanie, blessant trois d'entre eux.

La Place des mosquées — où se trouve la Mosquée Al-Aqsa — est révérée par les juifs et les musulmans. Les juifs parlent du Mont du Temple, en raison des temples juifs qui y trônaient autrefois. Pour les musulmans, il s'agit plutôt de l'endroit où le prophète Mohammed a entamé son ascension vers les cieux.

De son côté, le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a dit qu'il n'autoriserait pas de modifications à une interdiction de longue date empêchant les juifs d'aller prier sur ce site géré par les musulmans, malgré des demandes des ultranationalistes au sein du gouvernement de coalition. Mais l'ambassadeur palestinien à l'ONU Riyad Mansour a affirmé mercredi que les «gestes visant directement à assurer le contrôle israélien sur cet endroit se poursuivaient sans opposition».

Dans une lettre adressée au Conseil de sécurité, M. Mansour a précisé que des grenades étourdissantes et des balles en caoutchouc avaient été tirées tôt mercredi contre des croyants palestiniens dans la Mosquée Al-Aqsa, blessant grièvement au moins 30 personnes.

Quant à la Jordanie, elle a rappelé son ambassadeur en Israël, et l'ambassadrice de Jordanie à l'ONU Dina Kawar a demandé au Conseil de sécurité de tenir Israël pour responsable de l'attaque de mercredi, et de poser des gestes pour empêcher d'autres violations contre les lieux saints musulmans.

PLUS:pc