NOUVELLES

Le premier ministre de Mongolie est remercié pour une affaire de corruption

05/11/2014 12:16 EST | Actualisé 05/01/2015 05:12 EST

OULAN-BATOR, Mongolie - Le Parlement mongol a voté mercredi en faveur du congédiement du premier ministre, qui a été éclaboussé par une affaire de corruption.

Le premier ministre Altankhuyag Norov a perdu son poste après un vote de 36 contre 30. Il sera temporairement remplacé par le premier ministre adjoint.

Ces événements risquent d'affaiblir la confiance des entreprises minières et autres investisseurs étrangers envers l'économie du pays.

Le politologue Amgalanbaatar Dagdandorj a souligné que le premier ministre n'a même plus la confiance des parlementaires de son propre parti. Il a ensuite rappelé que plusieurs membres de son entourage ont été arrêtés ou placés sous enquête pour corruption.

L'ancien ministre de l'Environnement Gansukh Luumed est ainsi soupçonné d'avoir détourné des subventions qui devaient aider les résidants les plus pauvres de la capitale à acheter du charbon.

Les détracteurs de M. Norov l'accusent de népotisme et d'avoir permis à ses proches de profiter de contrats gouvernementaux pour s'enrichir.

Sous la gouverne de M. Norov, la croissance économique mongole est passée de 17,5 pour cent il y a deux ans à 6,3 pour cent cette année. Les investissements étrangers en Mongolie se sont aussi effondrés dans la foulée de négociations acrimonieuses entre le gouvernement et le géant minier Rio Tinto, concernant le financement d'une gigantesque mine d'or et de cuivre.

La formation au pouvoir, le Parti démocratique de Mongolie, dispose de 14 jours pour former un nouveau gouvernement — une tâche qui s'annonce ardue pour une formation affligée de profondes divisions internes.

PLUS:pc