NOUVELLES

Justin Forsett est devenu un atout majeur de l'attaque des Ravens

05/11/2014 08:53 EST | Actualisé 05/01/2015 05:12 EST

OWINGS MILLS, États-Unis - Le demi offensif Ray Rice a été limité à 660 verges au sol l'an dernier mais on s'attendait à ce qu'il demeure le partant chez les Ravens (5-4), avant les récents événements qui ont fait la manchette.

La bande vidéo qui le montre en train de frapper celle qui était alors sa fiancée, maintenant sa femme, lui a toutefois valu d'être suspendu indéfiniment par la NFL, puis libéré par Baltimore.

Pour leur attaque au sol, les Ravens se retrouvaient alors avec Bernard Pierce, Justin Forsett et la recrue Lorenzo Taliaferro.

Forsett n'a pas tardé à s'imposer comme l'homme de confiance, et sa récolte se chiffre maintenant à 609 verges au sol, dont trois touchés. Sa moyenne de 5,4 verges par course est la meilleure de l'Américaine, rien de moins.

«Les choses ont vraiment tourné à mon avantage, a dit Forsett. Avant que la saison commence, mon avenir n'était pas trop encourageant. Je me sens privilégié d'avoir eu la chance d'être le partant.»

Avant la campagne en cours, Forsett n'avait amorcé que sept matches en six ans dans la NFL, avec quatre clubs différents. Les Jaguars l'ont remercié en mars, puis il a vécu dans l'incertitude pendant un mois avant que les Ravens lui fassent signe.

Ces derniers l'ont appelé en partie car leur coordonnateur à l'attaque, Gary Kubiak, le connaissait grâce à leur passage commun avec Houston en 2012.

«C'est probablement la meilleure occasion de sa carrière, et il a vraiment su en profiter», a résumé Kubiak.

En plus de sa contribution terrestre, l'ancienne star de l'Université de la Californie a récolté 202 verges de réceptions, en 31 attrapés.

Même avant la suspension de Rice, Forsett avait comme mentalité qu'il serait l'option numéro 1 pour l'attaque au sol.

«Je me préparais comme si j'allais être le partant, a dit Forsett, 29 ans. C'est mon état d'esprit à chaque saison morte. Quand vous êtes un demi offensif de cinq pieds huit et 198 livres, vous devez en faire plus pour vous démarquer. Alors c'était ça ma façon de penser. J'étais prêt à tout.»

Les Ravens se préparent à accueillir les Titans du Tennessee (2-6), dimanche. Chacune des équipes va tenter de mettre fin à une série de deux revers.

PLUS:pc