NOUVELLES

« Il y aura toujours des critiques » - Adonis Stevenson (VIDÉO)

05/11/2014 06:45 EST | Actualisé 05/11/2014 06:55 EST

MONTRÉAL – Adonis « Superman » Stevenson sait que la forte majorité des gens ne connaissent pas son prochain adversaire, le Russe Dmitry Sukhotsky. Malgré tout, le champion du monde The Ring et WBC des poids mi-lourds ne s’en fait pas outre mesure.

« Il va toujours y avoir des critiques. Floyd Mayweather a fait beaucoup, tout comme Bernard Hopkins et ils ont aussi eu leur lot de critiques. On ne peut pas s’attendre à ce que je fasse quatre combats tous les ans comme en 2013. Ce sera ma deuxième sortie cette année et c’est juste parfait comme ça », a avancé Stevenson mercredi, lors d’un point de presse.

« C’est sûr que je visais Bernard Hopkins, mais il a choisi une autre avenue, a-t-il continué. S’il gagne samedi contre Sergey Kovalev, comme je crois qu’il va le faire (Stevenson voit Hopkins vainqueur par décision), c’est sûr que ça va arriver ce combat entre lui et moi. À partir de là, ce sera entre les mains de mon gérant Al Haymon. Mon job est de boxer et le sien, de négocier. »

Le rival de Stevenson (24-1, 20 K.-O.) le 19 décembre au Colisée Pepsi de Québec, Dmitry « The Hunter » Sukhotsky (22-2, 16 K.-O.), a été choisi par le réseau américain Showtime parmi la courte liste d’aspirants disponibles pour affronter le champion mondial des mi-lourds (175 lb), faute de pouvoir obtenir une plus grande opportunité.

« Je ne savais pas qui il était, mais je prends tous mes rivaux au sérieux. C’est un gros combat qui m’attend, car il sera dangereux du début à la fin, a déclaré le gaucher âgé de 37 ans. N’importe quel boxeur qui vient m’affronter va être fin prêt, car je suis l’homme au sommet. Mais ce sera un K.-O. et une soirée courte sur Showtime! »

« Sukhotsky n’est pas très connu, comme Andrzej Fonfara ne l’était pas avant de combattre contre Adonis et aussi comme Adonis ne l’était pas avant Chad Dawson, a renchéri le promoteur Yvon Michel. Il est classé dans le top 10 de toutes les organisations et n’a jamais visité le tapis. »

Afin de se préparer au défi de son aspirant, le Québécois d’origine haïtienne ira s’entraîner au tout nouveau Kronk Gym de Detroit.

« Ma cousine Silvia Steward, la fille d’Emmanuel (le défunt légendaire entraîneur Emanuel Steward), ouvrira sous peu le nouveau Kronk Gym à Detroit et on fera notre camp à cet endroit, a expliqué l’entraîneur de Stevenson, Javan Sugar Hill. Ce sera spécial. Adonis faisait partie du vieux gymnase avec mon oncle Emanuel et il sera celui qui inaugurera le nouveau. »

Showtime à Québec

Même si cette carte de boxe mise sur pied par le Groupe Yvon Michel (GYM) sera présentée un vendredi, la chaîne Showtime y diffusera sa prestigieuse émission Showtime Championship Boxing.

« C’est très rare qu’il y a un Showtime Championship Boxing le vendredi. Habituellement, c’est l’émission ShoBox (de moins grande envergure) qui est présentée le vendredi, a souligné le promoteur Yvon Michel. C’est grâce à Adonis qu’on peut avoir Showtime à Québec et présenter Artur Beterbiev. »

Ce sera donc l’occasion rêvée pour l’espoir russe Artur Beterbiev (6-0, 6 K.-O.) de se faire valoir à la télévision américaine.

Après sa démolition en règle de l’ex-champion Tavoris Cloud qui lui a valu la couronne NABA des mi-lourds, le 27 septembre au Centre Bell, le diamant brut de GYM tentera de mettre la main sur un deuxième titre chez les professionnels (ceinture NABO des mi-lourds) en laçant les gants contre Jeff Page Jr (15-0, 10 K.-O.) du Kansas.

« C’est un double défi : ce sera une première présence sur un réseau américain et contre un gars invaincu qui vient pour gagner », a évalué l’entraîneur Marc Ramsay.

« Page est un gars imposant physiquement qui, comme Artur, a boxé chez les lourds (91 kg) en amateur, a-t-il poursuivi. Son équipe attendait le train et ils ont sauté dedans : ils ont accepté le combat moins de 15 minutes après notre appel! »

Page avait été contacté cet été pour être opposé à l’ancien champion Chad Dawson et au poulain de Floyd Mayweather, Badou Jack, mais on l’avait finalement jugé comme étant trop risqué lors des deux occasions. Il attendait sa chance et il ne compte pas la rater.

« On ne vient pas en touristes, a assuré Jarrod Page, l'entraîneur et oncle du combattant âgé de 24 ans. Jeff sera en camp à Big Bear avec Abel Sanchez (l'entraîneur du cogneur Gennady Golovkin). On sera prêts pour 10 rounds. »

En plus de Stevenson-Sukhotsky et Beterbiev-Page, deux autres affrontements seront aussi télédiffusés, dont un entre deux gladiateurs fleurdelisés.

La revanche entre Kevin Bizier (23-1, 16 K.-O.) de Québec et le Montréalais d’origine roumaine Jo Jo Dan (33-2, 18 K.-O.) permettra de déterminer un aspirant obligatoire au champion mondial IBF des mi-moyens (147 lb), l’Anglais Kell Brook.

Dan avait remporté une décision partagée lors de la première rencontre entre les deux hommes, le 30 novembre 2011.

Showtime pourra également compter sur la présence de l’Olympien américain Andre Dirrell (23-1, 16 K.-O.) dans ce gala. Le médaillé de bronze des Jeux d’Athènes et participant de la Classique mondiale Super Six fera face à un opposant à déterminer.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Adonis Stevenson vs Andrzej Fonfara