POLITIQUE

Dean Del Mastro démissionne de son poste de député aux Communes

05/11/2014 03:37 EST | Actualisé 05/11/2014 09:50 EST
CP

Dean Del Mastro, reconnu coupable d'avoir violé la loi électorale, démissionne de son poste de député à la Chambre des communes.

M. Del Mastro a abandonné abruptement son siège, mercredi, moins d'une semaine après qu'un juge l'eut reconnu coupable de trois chefs de violation de la Loi électorale du Canada.

L'ancien secrétaire parlementaire du premier ministre Stephen Harper a été reconnu coupable d'avoir excédé les dépenses permises lors de l'élection de 2008, d'avoir omis de rapporter une contribution personnelle de 21 000 $ à sa propre campagne et d'avoir sciemment soumis un document falsifié.

Dans un discours empreint d'émotion aux Communes, le député de Peterborough a dit mercredi vouloir éviter d'être une distraction ou de contraindre ses anciens collègues à voter sur son sort.

"J'espère un jour être de retour, mais si cela ne s'avère pas, gardez toujours en tête qu'il s'agit d'une simple chaise, mais qui représente les espoirs, les rêves et l'avenir de milliers (de concitoyens) que vous représentez et de millions à travers le pays", a-t-il exprimé aux Communes, sa voix tremblotant alors qu'il reprenait place sur son siège.

"Ne le tenez jamais pour acquis", a-t-il aussi déclaré.

M. Del Mastro compte plusieurs amis au sein du caucus conservateur, qui figuraient parmi les collègues ayant applaudi son discours, plusieurs membres de l'opposition ayant fait de même.

Mardi, le gouvernement conservateur avait indiqué qu'il soutiendrait une motion du Nouveau Parti démocratique (NPD) pour suspendre M. Del Mastro sans salaire _ une motion qui a maintenant été retirée.

Les députés ont débattu pendant trois heures sur la possibilité de le suspendre sans salaire; le gouvernement et le NPD étaient disposés à procéder ainsi, mais les libéraux souhaitaient une expulsion immédiate.

"Restez unis, a-t-il dit à l'endroit de ses collègues conservateurs. Je ne serai pas celui qui vous divisera. Je crois trop en ce que vous faites et aux valeurs que nous défendons."

Le bureau du premier ministre a répondu par une brève déclaration. "Nous souhaitons bonne chance à M. Del Mastro et à sa famille", a dit le porte-parole Stephen Lecce par courriel.

M. Del Mastro est le cinquième conservateur à démissionner ou à faire face

à une suspension depuis les élections de 2011. L'an dernier, trois anciens sénateurs conservateurs ont été suspendus pour des dépenses inappropriées, tandis que l'ancien ministre Peter Penashue a démissionné l'an dernier en raison de contributions de campagne inappropriées.

L'ancien secrétaire parlementaire avait été exclu du caucus conservateur le jour du dépôt d'accusations en septembre 2013, et siégeait comme indépendant depuis ce temps.

M. Del Mastro, dont l'épouse a donné naissance à leur premier enfant _ une fille _ dimanche, avait déjà indiqué que son avocat avait demandé à un juge de rouvrir sa défense dans le but de présenter de nouveaux éléments avant le prononcé de la sentence, qui est prévu pour le 21 novembre.

Durant le discours de 15 minutes, mercredi, M. Del Mastro a continué de clamer son innocence. En 2008, les voix en sa faveur ne reposaient pas sur des appels automatisés invitant à l'appuyer, a-t-il argué _ un service qui était au coeur de son procès.

Avec le départ de M. Del Mastro, trois sièges sont désormais vacants à la Chambre des communes.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques controverses du gouvernement Harper