NOUVELLES

Combat Stevenson-Sukhotsky: Adonis répond à ses détracteurs; Pascal attendra

05/11/2014 04:12 EST | Actualisé 05/01/2015 05:12 EST

MONTRÉAL - Groupe Yvon Michel et Adonis Stevenson voulaient mousser le prochain combat du champion du monde des mi-lourds du WBC face au Russe Dmitry Sukhotsky, le 19 décembre prochain, au Colisée de Québec. «Superman» a plutôt dû défendre le choix de son prochain adversaire par son gérant, Al Haymon.

Stevenson (24-1, 20 K.-O.), a même admis qu'il ne connaissait pas Sukhotsky quand on lui a annoncé qu'il était son prochain adversaire.

«Je ne savais pas c'était qui. Mais c'est certain que mes entraîneurs et Al Haymon savent c'est qui, a-t-il expliqué. Il est quand même dangereux: il est classé.»

C'est vrai: Sukhotsky (22-2, 16 K.-O.) est classé dans les quatre associations principales: aspirant no 7 au WBC, no 8 à la WBA, no 11 à l'IBF et no 7 à la WBO. Mais ce n'était pas l'adversaire rêvé pour lui.

«Celui que je voulais, c'était (Bernard) Hopkins, a-t-il concédé. Mais ça, c'est une question de négociations avec Al Haymon. C'est lui qui gère ma carrière.»

«Quand on a parlé avec Showtime d'amener le meilleur boxeur de la division pour affronter Adonis, Sukhotsky était le meilleur disponible, a défendu Yvon Michel, président de GYM. C'était le meilleur boxeur classé au WBC. Vous allez me dire que Jean Pascal était là et je suis d'accord: Jean Pascal, c'est son aspirant obligatoire. Ce combat mérite qu'on ait tout le temps requis pour faire une promotion à la hauteur de la valeur de ce combat afin d'en faire un succès majeur. Ça va arriver, si Jean Pascal est encore intéressé, au printemps prochain.

«On nous a proposé (Gabriel) Campillo: il a perdu par K.-O. contre Andrzej Fonfara et contre Sergey Kovalev. C'était pas très 'hot'. On a regardé pour Marcus Oliveira, mais Showtime n'était pas intéressé. Ils nous ont dit: 'Celui qu'on veut, c'est Sukhotsky'.»

De toute évidence, ce n'est pas le combat que souhaitaient voir les nombreux fans de Stevenson. Quand on lui fait remarquer qu'il a lui-même créé des attentes élevées en déclarant qu'il souhaitait affronter les meilleurs de la division, il lance la balle dans la cour de Haymon.

«Ce n'est pas moi qui négocie. J'ai dit que je voulais affronter n'importe qui. Mais j'ai un gérant, Al Haymon, et c'est lui qui gère ma carrière. C'est lui qui décide qui j'affronte, a expliqué Stevenson. Il y a aussi le jeu de la négociation et ça, les gens ne le comprennent pas. Moi, mon travail, c'est de 'knocker' les gens; le sien, c'est de me trouver des adversaires», a ajouté le champion, qui ne semble pas avoir son mot à dire sur le choix de ses adversaires.

Il demeure toutefois convaincu que si Hopkins l'emporte samedi contre Kovalev, il sera le prochain adversaire du vétéran boxeur américain.

En 2015 pour Pascal

Ceux qui auraient souhaité le voir affronter Pascal (29-2-1, 17 K.-O.) — aspirant obligatoire à son titre — devront patienter en 2015. Il n'a pas manqué de lancer un soufflet en direction de «l'autre» boxeur de Laval.

«J'avais déjà une défense optionnelle de prévue et c'était déjà convenu que Pascal, ce serait en 2015. Il avait un combat prévu contre Tavoris Cloud et il a manqué sa chance pour 50 000 $. C'est à lui de s'arranger avec ça, ce n'est pas à moi de l'accommoder.»

Il a aussi prévenu le clan Pascal: les règles stipulent que la bourse sera divisée 70-30 en sa faveur, et il n'a pas l'intention de faire de cadeau à ce sujet.

Quatre combats sur Showtime

Quoiqu'il en soit, le combat entre Stevenson et Sukhotsky attire suffisamment l'attention du monde de la boxe pour que le réseau Showtime le présente en direct. La chaîne câblée américaine dérogera de sa routine pour présenter les quatre derniers combats de la soirée sur ses ondes, elle qui n'en présente habituellement que deux.

En plus du combat de championnat du monde des mi-lourds, le super moyen américain Andre Dirrell (23-1, 16 K.-O.) assurera la demi-finale de la soirée contre un adversaire qui sera annoncé la semaine prochaine. Tout juste avant, les amateurs de boxe de Québec pourront voir le très attendu combat revanche entre Jo-Jo Dan (33-2, 18 K.-O.) et Kevin Bizier (22-1, 15 K.-O.).

Dan, qui avait battu Bizier par décision partagée à Québec l'an dernier, est l'aspirant no 2 au titre IBF des poids mi-moyens détenu par le Britannique Kell Brook. Bizier est l'aspirant no 5, et les deux hommes se battront pour devenir l'aspirant obligatoire de Brook.

Finalement, en début de programme sur Showtime, la nouvelle sensation des mi-lourds, le Montréalais d'origine russe Artur Beterbiev (6-0, 6 K.-O.) affrontera l'Américain Jeff Page fils (15-0, 10 K.-O.) dans un combat pour les titres NABA et NABO.

En tout, huit combats seront au programme. Le super mi-moyen de Baie-St-Paul Sébastien Bouchard (8-1, 2 K.-O.) sera de la partie. Son adversaire et le reste de la carte seront divulgués sous peu.

PLUS:pc