NOUVELLES

Amnesty International accuse Israël de crimes de guerre

05/11/2014 09:22 EST | Actualisé 05/01/2015 05:12 EST

JÉRUSALEM - Amnesty International accuse Israël d'avoir commis de crimes de guerre lors du conflit à Gaza cet été, et notamment d'avoir témoigné d'une «indifférence grave» lors d'attaques lancées contre des résidences familiales du territoire côtier densément peuplé.

La guerre de Gaza a fait plus de 2100 morts dans le camp palestinien, dont des centaines de civils. Israël reproche au groupe militant Hamas d'avoir utilisé des civils comme boucliers humains.

Israël a perdu 66 civils et six militaires.

Un rapport publié mercredi par l'organisation internationale de défense des droits de l'homme affirme que les forces israéliennes ont tué des dizaines de civils palestiniens lors d'attaques qui ciblaient des maisons habitées par des familles, ce qui dans certains cas correspond à des crimes de guerre.

Le ministère israélien des Affaires étrangères a rejeté les conclusions du rapport et accusé Amnesty de ne pas tenir compte des crimes de guerre documentés perpétrés par le Hamas.

Israël avait lancé une offensive contre la bande de Gaza cet été, en réplique à une intensification des tirs de roquette en direction de son territoire par le Hamas.

«Les forces israéliennes ont violé les règles de la guerre avec arrogance en menant une série d'attaques contre des résidences civiles, et elles ont témoigné d'une indifférence grave envers le carnage conséquent», a dit Philip Luther, le directeur d'Amnesty pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord.

Amnesty reproche à Israël d'avoir mené plusieurs attaques aériennes, terrestres ou d'artillerie aveugles.

Israël prétend que ses forces ont tout fait pour éviter de toucher des populations civiles et accuse le Hamas d'avoir lancé des roquettes depuis des cours d'école, des secteurs résidentiels et des mosquées.

«Le rapport met en lumière les attaques systématiques de résidences civiles par des soldats israéliens qui ont démontré un mépris choquant envers la vie des civils palestiniens, qui n'ont reçu aucun avertissement et n'ont pas eu l'occasion de fuir», a dit M. Luther.

PLUS:pc