NOUVELLES

Tokyo Sexwale redoute un boycott de la Coupe du monde 2018 par les joueurs noirs

04/11/2014 02:20 EST | Actualisé 04/01/2015 05:12 EST

DOHA, Qatar - Le conseiller de la FIFA en matière de lutte contre le racisme, Mosima Gabriel «Tokyo» Sexwale, croit que les joueurs noirs pourraient boycotter la Coupe du monde 2018 et presse le président russe Vladimir Poutine d'exiger des mesures plus sévères contre le racisme dans le football.

Sexwale, qui a combattu l'apartheid et un ancien prisonnier politique de Robben Island en Afrique du Sud, est contre le boycott mais il a exprimé ses préoccupations dans une entrevue à la lumière du nombre grandissant d'incidents racistes dans la Ligue russe.

«Il y a le risque que des joueurs noirs refusent d'aller en Russie (pour la Coupe du monde) et nous ne pouvons envisager ça, a déclaré Sexwale, mardi, en marge du forum Doha Goals. Je parle en tant qu'une personne de la FIFA et un citoyen du monde — ça ne doit pas aller aussi loin. ... Une fois que ces choses commencent et que vous ne réagissez pas comme dirigeant, ça fait boule de neige.»

Bien que l'UEFA ait sanctionné des clubs russes pour racisme en Ligue des champions ces dernières années, la fédération nationale a paru moins disposée à lutter contre les abus.

Sexwale exhorte son «ami personnel» Poutine à intervenir.

«Montrez votre leadership, soyez le Poutine que le monde connaît, soyez ferme, a déclaré Sexwale, un ancien ministre du gouvernement sud-africain qui agit comme conseiller d'un groupe de travail contre le racisme au sein de la FIFA. Ne pas le faire, et nous pourrions être confrontés à quelque chose de nouveau à la Coupe du monde 2018 ... certaines personnes diront qu'ils n'iront pas en Russie.»

La fédération russe de football a été critiquée pour n'avoir pris aucune mesure à l'encontre de l'entraîneur du FC Rostov, Igor Gamula, lorsqu'il a dit la semaine dernière qu'il ne signerait pas un défenseur du Cameroun parce que le club a «suffisamment de joueurs noirs. Nous en avons six.»

Gamula s'est excusé après que l'agent du défenseur de Rostov, Siyanda Xulu, un international sud-africain, eut annoncé que les cinq joueurs africains de l'équipe menaçaient de s'absenter de l'entraînement, lundi.

Sexwale a révélé que des excuses seules ne suffisaient pas, citant la façont dont la NBA a contraint Donald Sterling à vendre les Clippers de Los Angeles et l'a banni à vie pour des propos racistes.

Le président de la Fédération sud-africaine de football, Danny Jordaan, a écrit au président de la FIFA, Sepp Blatter, lundi, pour lui exprimer ses préoccupations, selon Sexwale.

PLUS:pc