NOUVELLES

Talisman Energy évoque des dépréciations de ses actifs dans la mer du Nord

04/11/2014 02:29 EST | Actualisé 04/01/2015 05:12 EST

CALGARY - L'action de Talisman Energy a plongé de plus de 11 pour cent mardi, après que le producteur de pétrole et de gaz naturel eut évoqué des dépréciations pour ses actifs de la mer du Nord au quatrième trimestre.

Les activités sous-marines de Talisman dans la région, développées en partenariat avec la chinoise Sinopec, sont, depuis un certain temps, un vrai casse-tête pour la société de Calgary.

Dans son rapport du troisième trimestre, Talisman a indiqué que ces actifs éprouvaient des difficultés depuis le début de 2014 en ce qui a trait aux périodes d'activité, aux reculs de production et aux augmentations potentielles des coûts estimés pour le développement et déclassement.

Talisman a prévenu que tout changement négatif à un de ces facteurs se traduirait par des flux de trésorerie inférieurs à ce qui avait été prévu, et que, dans ces circonstances, elle risquait de devoir inscrire des dépréciations à ses comptes.

Toute dépréciation serait portée aux résultats du quatrième trimestre. La part de Talisman dans ces actifs était évaluée à 637 millions $ US en date du 30 septembre.

L'action de Talisman a cédé mardi 82 cents, soit 11,9 pour cent, pour clôturer à 6,10 $ à la Bourse de Toronto.

Talisman Energy (TSX:TLM) avait pourtant dévoilé plus tôt mardi une amélioration de sa performance financière pour le troisième trimestre. La société a affiché un bénéfice net de 425 millions $ US, ou 41 cents par action, comparativement à une perte de 54 millions $ US, ou cinq cents par action, à la même période en 2013.

Sur une base ajustée, le bénéfice s'est établi à 5 cents par action, ce qui est supérieur aux attentes des analystes, qui misaient en moyenne sur un bénéfice ajusté de 2 cents par action, selon les données recueillies par Thomson Reuters.

Les flux de trésorerie se sont chiffrés à 507 millions $, en baisse par rapport à ceux de 573 millions $ pour la même période l'an dernier.

La production a totalisé l'équivalent de 353 000 barils de pétrole par jour, comparativement à 371 000 barils par jour il y a un an.

PLUS:pc