NOUVELLES

Les républicains s'emparent du contrôle du Congrès américain

04/11/2014 03:05 EST | Actualisé 04/01/2015 05:12 EST

WASHINGTON - La Bérézina prévue s'est avérée pour les démocrates, mardi.

Profitant de l'impopularité du président Barack Obama, les républicains ont remporté les élections de mi-mandat, s'emparant même du contrôle du Sénat aux dépens des démocrates pour la première fois en huit ans.

A 0 h 30, les médias américains avaient annoncé des victoires pour les républicains Thom Tillis, en Caroline du Nord, Cory Gardner au Colorado, Steve Daines, au Montana, Mike Rounds au Dakota du Sud, Shelley Moore Capito en Virginie Occidentale et Tom Cotton en Arkansas.

Steve Daines, Mike Rounds et Shelley Moore Capito ont d'enlevé les sièges laissés orphelins par des sénateurs démocrates ayant choisi de se retirer de la vie politique ou ayant été nommés à un autre poste. Quand à Cotton, Gardner et Tillis, ils ont remporté des victoires aux dépens des démocrates sortants Mark Pryor, Mark Udall et Kay Hagen.

La victoire de Daines est un véritable renversement de situation car le démocrate Max Baucus, depuis nommé ambassadeur en Chine, avait obtenu près de 73 pour cent des suffrages en 2008.

Même le siège que détenait depuis 1984 le désormais retraité de la vie polique Tom Harkin dans l'Iowa est tombé dans la besace des républicains à la suite de la victoire de Joni Ernst aux dépens de Bruce Braley.

A 0 h 30, selon les projections, les démocrates comptaient 45 sièges au Sénat, les républicains 52, selon CNN.

A la Chambre des représentants, les républicains, qui y resteront majoritaires, avaient une avance de 234-157 aux dépens des démocrates.

«Nous nous sentons honorés par les responsabilités que nous a données le peuple américain mais ce n'est pas le moment de célébrer, a déclaré le président de la Chambre des représentants, John Boehner, élu en Ohio. C'est le temps pour le gouvernement d'obtenir des résultats et de trouver des solutions aux défis auxquels fait face notre pays, particulièrement sur le plan économique.»

Le sénateur Ted Cruz, un des espoirs républicains en vue de l'élection présidentielle de 2016, a dit espérer, sur les ondes de CNN, que son parti pourra «honorer la confiance que les électeurs ont placée en lui». Il estime que les élus républicains sont maintenant bien placés pour éliminer certains aspects des politiques promulguées par l'administration Obama.

De son parti, le leader démocrate au Sénat, Harry Reid, a appelé à la collaboration entre tous les élus au Congrès. «Le message des électeurs est clair: ils veulent que les partis travaillent ensemble», a déclaré M. Reid.

Le président Obama devrait réagir aux résultats, mercredi matin.

En Virginie, le démocrate Mark Warner, qui a tiré de l'arrière pendant une bonne partie de la soirée, s'est emparé d'une maigre avance de près de 13 000 voix.

En Louisiane, Mary Landrieu ne parvenait pas à devancer décisivement le républicain Bill Cassidy. Toutefois, un deuxième tour sera sans doute nécessaire car aucun des deux n'a pu obtenir 50 pour cent des voix. Ce nouveau vote se déroulera le 6 décembre.

Le leader républicain au Sénat Mitch McConnell, a été réélu pour un sixième mandat consécutif. Les démocrates du Kentucky avaient bon espoir que leur candidate, Alison Lundergan Grimes, puisse arrêter McConnell mais la pente était trop raide dans un état où Barack Obama avait perdu par 23 points de pourcentage en 2012. McConnell a obtenu 55 pour cent des suffrages. Si la tendance se maintenait, il pourrait être en mesure de s'emparer du contrôle de l'agenda politique du Sénat. «Les électeurs ont faim d'une nouvelle direction», s'est-il exprimé.

Derrière les portes closes, les démocrates disaient pouvoir limiter leur perte à cinq sièges au Sénat mais cela nécessite plusieurs victoires pour eux dans des courses où ils traînent de la patte. Leurs analyses étaient erronées

Par ailleurs, comme prévu, les républicains étaient en bonne voie de conserver leurs sièges au Tennessee (Lamar Alexander), au Mississippi (Thad Cochran), au Maine (Susan Collins), en Caroline du Sud (Tim Scott) et en Oklahoma (Jim Inhofe).

Quant aux démocrates, ils pouvaient tenter de se consoler avec les victoires d'Al Franken (Minnesota), d'Ed Markey (Massachusetts), de Jack Reed (Rhode Island) et de Cory Booker (New Jersey).

PLUS:pc