NOUVELLES

Les mauvais débuts de match du Canadien, du jamais vu pour Parenteau

03/11/2014 04:26 EST | Actualisé 03/01/2015 05:12 EST

BROSSARD, Qc - C'est du jamais vu pour Pierre-Alexandre Parenteau de faire partie d'une équipe qui est incapable d'amorcer les matchs du bon pied.

«Je n'ai jamais vu ça, autant de mauvais débuts de match de suite», a soupiré le vétéran ailier, lundi.

Dix fois déjà en 12 occasions le Canadien a cédé le premier but d'un match. En première période, l'équipe a été dominée 11-4 dans les buts et 120-92 au chapitres de lancers.

Dimanche, l'entraîneur Michel Therrien avait évoqué la «préparation individuelle» comme étant déficiente. Parenteau, lui, attribue une partie une problème à la trop grande passivité que l'équipe affiche d'entrée de jeu.

«On attend de voir ce que l'autre équipe va nous montrer et après on tente de s'adapter à son jeu, a-t-il élaboré. Ça ne 'marche' pas comme ça dans la Ligue nationale. Il faut que tu dictes le jeu, on a l'équipe et la force de caractère pour le faire. Il faut arrêter d'en parler et passer à l'action. Nous devons sortir plus forts, et forcer l'autre équipe à nous suivre.»

Les remontées de dernière période et les façons que l'équipe a trouvées afin de remporter des matchs en début de saison ont agi comme un écran de fumée face à la problématique.

«Mais là faut s'en occuper, a tranché Parenteau, en avouant qu'il n'a lui-même pas été à la hauteur dans les dernières rencontres. Il n'y a pas de doute que nous avons affiché une grande force de caractère pour combler des retards, mais ça finit par vous rattraper. Il nous faut corriger la situation.»

David Desharnais a parlé dans le même sens que son coéquipier, en faisant remarquer que ça faciliterait la tâche des gardiens si on leur permettait de jouer davantage avec l'avance.

«Nous ne leur donnons pas une grande marge de manoeuvre jusqu'à maintenant, a-t-il souligné. Même à ça, ils ont souvent sauvé la mise pour nous cette saison. Imaginez si on leur permettait de souffler quelque peu en prenant les devants.»

Sur le plan personnel, Desharnais se dit satisfait de son rendement jusqu'à maintenant, même s'il reconnaît qu'on veut toujours faire mieux.

«Je compare souvent mes saisons d'une à l'autre, et si je fais une comparaison entre ce début de saison et celui de la saison dernière, je suis très content», s'est esclaffé le joueur de centre.

La saison dernière, il n'avait qu'une aide à son dossier après 12 matchs. Il n'avait réussi son premier but qu'à son 21e match, le 22 novembre. Cette saison, il montre une fiche d'un but et de cinq aides.

«J'aimerais aider l'attaque un peu plus, mais c'est un travail de trio. Max (Pacioretty) a cinq buts, on a eu des ailiers droits différents, a-t-il mentionné. Il y a toujours place pour de l'amélioration c'est certain, mais j'estime que c'est positif par rapport à la même période la saison dernière.»

PLUS:pc