NOUVELLES

Les expéditeurs, et non les transporteurs aériens, inspecteront leur marchandise

03/11/2014 05:49 EST | Actualisé 03/01/2015 05:12 EST

OTTAWA - Invoquant des «lacunes en matière de sécurité» qui pourraient rendre les compagnies aériennes vulnérables à un attentat terroriste, le gouvernement fédéral mettra en place un système qui permettra à des expéditeurs de contrôler eux-mêmes leurs marchandises avant qu'elles n'arrivent à l'aéroport.

Transports Canada a indiqué que ce nouveau système permettra au transport de marchandises de se mettre aux normes des principaux partenaires commerciaux du Canada, ce qui devrait se traduire, selon Ottawa, par des économies de 202 millions $ en 10 ans pour les contribuables.

Ce nouveau système représente un virage majeur dans le paysage du transport de marchandises par avions, puisque le gouvernement confiera maintenant à des expéditeurs reconnus et agréés la responsabilité de contrôler eux-mêmes le cargo à la recherche d'explosifs, une tâche jusqu'ici réservée habituellement aux transporteurs aériens.

Au Canada, environ la moitié de toutes les marchandises expédiées par avions sont chargées dans la soute des avions de passagers, pour un total de plus de 400 millions de kilos par année. Le gouvernement estime que l'inspection de toutes ces marchandises est lente et peu pratique lorsqu'elle est effectuée par les transporteurs aux aéroports.

Les porte-parole du Nouveau Parti démocratique et du Parti libéral en matière de transports reconnaissent que l'industrie a un rôle à jouer dans la sécurité du transport des marchandises par avions, mais ils soutiennent que le gouvernement fédéral devrait demeurer l'ultime responsable de l'intégrité de tout le système.

PLUS:pc