NOUVELLES

La marathonienne kenyane Rita Jeptoo a été contrôlée positive à l'EPO

03/11/2014 02:40 EST | Actualisé 03/01/2015 05:12 EST

STELLENBOSCH, Afrique du Sud - La marathonienne Rita Jeptoo a été contrôlée positive à l'EPO, selon deux hauts responsables de l'athlétisme kenyan.

David Okeyo et Jackson Tuwei, des vice-présidents à Athlétisme Kenya, ont déclaré que l'échantillon «A» de Jeptoo obtenu lors d'un contrôle hors-compétition au Kenya, le 25 septembre, a montré des traces de dopage sanguin.

On ignore encore si Jeptoo, double championne en titre des marathons de Boston et Chicago, demandera l'analyse de l'échantillon «B».

L'agent de Jeptoo, Federico Rosa, a déclaré qu'il lui conseillerait de ne pas demander une contre-expertise en raison de ce «qu'ils ont trouvé dans l'échantillon.» Rosa a dit qu'il n'avait pas parlé à Jeptoo depuis que la nouvelle de son dopage a été dévoilée.

Jeptoo, âgée de 33 ans, est l'une des athlètes kenyanes les plus connues à avoir échoué un test de dépistage, et son cas survient quelques semaines après la publication d'un rapport dévastateur sur le dopage au Kenya. Le rapport précise que les substances interdites sont devenues facilement accessibles aux coureurs des pays d'Afrique de l'Est, où il n'y a pas de contrôles antidopage efficaces.

Rosa a ajouté qu'il a été informé que Jeptoo était actuellement au Kenya et qu'il se rendrait dans la capitale, Nairobi, mardi. Okeyo a pour sa part révélé que la fédération d'athlétisme du Kenya se réunirait mardi pour discuter du cas de Jeptoo.

PLUS:pc