NOUVELLES

Évasion fiscale: l'ex-banquier d'UBS Raoul Weil acquitté aux États-Unis

03/11/2014 06:14 EST | Actualisé 03/11/2014 06:14 EST
ASSOCIATED PRESS
Raoul Weil, 54, is shown during a lunch break in his trial at federal court in Fort Lauderdale, Fla., Tuesday, Oct. 14, 2014. Weil, a former top executive with Swiss bank UBS AG, is charged with helping thousands of wealthy Americans conceal some $20 billion in assets from the Internal Revenue Service. He faces up to five years in prison if convicted of fraud conspiracy. (AP Photo/Joe Skipper)

L'ex-banquier d'UBS Raoul Weil, qui comparaissait aux États-Unis pour aide à l'évasion fiscale, a été acquitté lundi après deux semaines de procès en Floride.

Après seulement deux heures de délibération, les douze jurés du tribunal de Fort Lauderdale ont blanchi l'ancien responsable de la gestion de fortune qui était accusé d'avoir aidé 20 000 riches clients américains de la banque suisse.

A l'énoncé du verdict, M. Weil, 54 ans, s'est effondré en sanglots et est tombé dans les bras de son épouse qui était présente dans la salle d'audience, a constaté un journaliste de l'AFP.

Arrêté en 2013 en Italie avant d'être extradé aux États-Unis, l'ancien banquier risquait jusqu'à cinq ans de prison.

Ce verdict constitue un sérieux revers pour le ministère public qui avait tenté de convaincre le tribunal que M. Weil avait pris une part active dans cette vaste fraude fiscale qui aurait fait perdre quelque 20 milliards de dollars au fisc américain.

"C'est un cas très simple. Dès 2001, M. Weil était au courant de ces pratiques et il y a participé", avait affirmé lundi le procureur Jason Poole dans son réquisitoire.

Les jurés ont toutefois été plus sensibles aux arguments de la défense, selon qui "aucun document" ne prouvait la culpabilité de M. Weil.

"La vie de cet homme a été détruite. Ne l'assassinons pas davantage", avait lancé l'avocat de l'accusé, Matthew Menchel, dans sa plaidoirie.

Après avoir été dans le collimateur de la justice, UBS a accepté en 2009 de payer une amende de 780 millions de dollars et de collaborer avec les enquêteurs du gouvernement américain.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter