NOUVELLES

En France, des drones mystérieux survolent de centrales nucléaires

03/11/2014 06:22 EST | Actualisé 03/01/2015 05:12 EST
BERTRAND LANGLOIS via Getty Images
A Novadem NX 110 drone flies during a presentaion at a firefighter rescue centre in Les Pennes-Mirabeau, southern France, on August 28, 2014. The Novadem NX 110 drone will be used as a surveillance drone by the firefighters in the Bouches-du-Rhone region to survey wildfires, floodings and rescue operations. AFP PHOTO / BERTRAND LANGLOIS (Photo credit should read BERTRAND LANGLOIS/AFP/Getty Images)

PARIS - Les autorités françaises enquêtent sur de nombreux cas de survol de centrales nucléaires par de petits drones.

Un responsable français a indiqué à l'Associated Press que les autorités recensent 15 survols de drones près d'une demi-douzaine de sites nucléaires depuis le 1er octobre. Dans la seule nuit de samedi dernier, cinq drones ont été observés près de cinq centrales de régions différentes, surtout dans le nord du pays.

Les autorités assurent que les centrales nucléaires françaises peuvent résister à de multiples menaces, y compris celles possiblement posées par les drones.

«Des survols de drones sont actuellement effectués de manière répétée et simultanée sur certains sites nucléaires de notre pays, a indiqué lundi par voie de communiqué le Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN). L’objectif manifestement recherché par ce type de provocation organisée est de perturber la chaîne de surveillance et de protection de ces sites.»

Jeudi dernier, le gouvernement avait annoncé des mesures après le survol par des drones de centrales nucléaires et de sites du Commissariat à l'énergie atomique (CEA).

La ministre française de l'Environnement, Ségolène Royal, a avoué à différents médias que le gouvernement ignorait qui était à l'origine de ces survols mystérieux.

«Nous ne comprenons pas ces incidents, mais nous ne les surdramatisons pas non plus», a-t-elle déclaré à i-télé TV.

Son collègue de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, n'a pas dit comment le gouvernement répondrait au phénomène, rappelant que la discrétion demeurait le meilleur moyen d'être efficace.

La SGDSN a ouvert une enquête et les responsables de ces survols s'exposent à des amendes de 75 000 euros.

Les drones utilisés étaient petits. L'un d'eux avait la taille d'une boîte de pizza et ne pouvait s'élever qu'à quelques mètres du sol, mais un autres mesurait environ 2 mètres de large et pouvait voler plus haut, selon ce qu'a raconté une responsable à l'Associated Press.

Le groupe environnemental Greenpeace a nié y être pour quoi que ce soit, en dépit des nombreuses opérations lancées contre des centrales nucléaires françaises au cours des dernières années.

L'énergie nucléaire produit les deux tiers de toute l'électricité de la France, la proportion la plus forte au monde.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les drones