NOUVELLES

Cogeco n'offrira pas de rabais aux consommateurs pour sa plateforme TiVo

03/11/2014 12:39 EST | Actualisé 03/01/2015 05:12 EST

MONTRÉAL - Même si elle compte sur son nouveau service télévisuel pour attirer davantage de clients au Canada, Cogeco (TSX:CGO) n'a pas l'intention d'offrir de rabais aux consommateurs afin de les convaincre d'adopter la plateforme TiVo.

Le président et chef de la direction de l'entreprise, Louis Audet, a affirmé lundi qu'il n'avait pas l'intention d'imiter certains concurrents comme Bell (TSX:BCE), Vidéotron, filiale de Québecor (TSX:QBR.B), et Rogers (TSX:RCI.B), qui offrent parfois gratuitement le premier terminal.

«Nous considérons avoir un produit supérieur, a-t-il dit, en conférence téléphonique visant à discuter de la performance trimestrielle de la société. Nous pouvons exiger une prime.»

Cogeco Câble (TSX:CCA), une filiale de Cogeco, exige mensuellement 20 $ pour le premier terminal TiVo — qui permet aux téléspectateurs de visionner du contenu sur tous leurs écrans, tant à la maison qu'à l'extérieur de chez eux — et 7 $ par mois pour chaque appareil supplémentaire.

Questionné par un analyste, M. Audet a toutefois laissé entendre que la position de la société montréalaise sur cette question pourrait évoluer, dépendamment de la réponse du marché.

«Nous allons y aller une étape à la fois pour voir ce qui arrive, a-t-il expliqué. Tant que vous n'avez pas vu la réponse, on ne peut pas vraiment savoir. Nous croyons en notre produit.»

Déjà disponible aux États-Unis, la plateforme TiVo est offerte en Ontario depuis ce lundi. Le service devrait être offert au Québec au printemps prochain.

Malgré la demande des analystes, Cogeco n'a pas dévoilé de statistiques précises quant à l'utilisation de ce nouveau service télévisuel aux États-Unis. Son dirigeant s'est contenté de dire que l'initiative suscitait «beaucoup d'enthousiasme» aux États-Unis.

Au quatrième trimestre, son service de télévision comptait 1,02 million de clients au Canada et aux États-Unis. Les pertes d'abonnés ont ralenti, à 11 897 clients, par rapport à 12 333 clients à la même période lors de l'exercice 2013.

Au total, l'entreprise a perdu 9934 abonnés à ses services de câblodistribution — incluant télévision, accès haute vitesse à Internet et téléphonie — au cours du trimestre, soit 3426 clients de moins par rapport au quatrième trimestre en 2013.

En date du 31 août dernier, l'entreprise comptait 2,44 millions d'abonnés à ces services, dont 1,9 million au Canada.

«Ce lancement (de TiVo) devrait nous permettre de stabiliser et réduire le nombre d'unités de service primaire perdues et, avec de la chance, nous devrions même gagner des clients», a observé M. Audet.

Quant à leurs résultats du quatrième trimestre qui s'est terminé le 31 août dernier, Cogeco et sa filiale Cogeco Câble ont rapporté une augmentation de leurs profits et revenus.

Le bénéfice net de Cogeco s'est chiffré à 59,2 millions $, ou 94 cents par action, par rapport à 43,8 millions $, ou 83 cents par action à la même période l'an dernier, alors que ses revenus ont bondi de 3,9 pour cent pour s'établir à 524,5 millions $.

Du côté de Cogeco Câble, les profits ont été de 63,8 millions $, ou 1,31 $ par action, par rapport à 43,8 million $, ou 90 cents par action, au quatrième trimestre de 2013. Les revenus ont progressé de 4,2 pour cent, à 490,2 millions $.

Pour l'exercice 2015, M. Audet a dit s'attendre à ce que l'entreprise réalise un chiffre d'affaires de 2,19 milliards $ ainsi qu'un bénéfice avant intérêts et impôts ajusté de 945 millions $.

«Notre travail n'est pas terminé, mais il est suffisamment avancé pour nous permettre de croire qu'il n'y aura pas d'autres ajustements qui viendront affecter l'exercice 2015», a-t-il fait remarquer aux analystes.

En après-midi, à la Bourse de Toronto, le titre de Cogeco grimpait de 76 cents pour se transiger à 57,49 $. L'action de Cogeco Câble s'appréciait quant à elle de 1,51 $, ou 2,46 pour cent, à 62,97 $.

PLUS:pc