NOUVELLES

Affaire Dziekanski: le procès pour parjure d'un troisième policier s'amorce

03/11/2014 06:57 EST | Actualisé 03/01/2015 05:12 EST

VANCOUVER - Le procès pour parjure de l'agent de la GRC ayant lancé plusieurs décharges de pistolet électrique sur Robert Dziekanski à l'aéroport de Vancouver en octobre 2007 s'est amorcé lundi.

Le constable Kwesi Millington est le troisième policier à subir un procès pour parjure dans cette affaire. Son collègue Bill Bentley a été acquitté de cette accusation, l'an dernier, tandis que le procès de l'ancien caporal Benjamin Robinson, a commencé la semaine dernière.

Millington est l'un des quatre agents à avoir confronté Dziekanski. Les policiers avaient dû s'expliquer lors d'une enquête publique et ont été accusés de parjure à la suite de leur témoignage.

Selon la Couronne, ils ont trompé les enquêteurs après la mort de Dziekanski. Ils ont menti de nouveau lors de l'enquête publique en tentant de camoufler leurs précédents mensonges.

Comme lors des autres procès, la Couronne prétend que les quatre policiers se sont entendus sur une version des faits avant de rencontrer les enquêteurs. Toutefois, personne n'a pu encore déterminer le moment exact où est survenue cette collusion.

Une nouvelle témoin se fera entendre à l'occasion des procès contre Millington. L'ancienne femme d'un cousin de Bentley, Janice Norgard, a déclaré, lors de son témoignage au procès contre Robinson, la semaine dernière, que les quatre agents se sont réunis chez elle à Richmond, en Colombie-Britannique, au début de 2009. Elle a toutefois reconnu n'avoir pu entendre leur sujet de conversation.

Mme Norgard s'est présentée après l'acquittement prononcé en faveur de Bentley.

L'agent Gerry Rundel est le quatrième policier accusé en rapport avec cette affaire. Son procès débutera l'an prochain.

PLUS:pc